Volodymir Zelenski, figure centrale de Cannes

Le 75e Festival de Cannes s'est ouvert mardi. Le président ukrainien Volodymir Zelenski, qui a appelé à l'engagement du monde du cinéma contre "les dictateurs", s'est adressé au public par vidéoconférence pour demander le soutien de son pays face à l'invasion russe

« Comme à cette époque, il y a aujourd’hui un combat pour la liberté« , a déclaré M. Zelenski devant un auditoire bondé de stars du cinéma, en faisant référence au premier festival de Cannes, qui s’est tenu dans cette ville du sud-est de la France en 1946, un an seulement après la Seconde Guerre mondiale.

Dans un discours comportant plusieurs références cinématographiques, le président ukrainien a mentionné Charles Chaplin et son film Le Grand Dictateur, une satire contre le nazisme et Adolf Hitler.

« Nous avons besoin d’un nouveau Chaplin pour montrer que le cinéma n’est pas muet. Le cinéma va-t-il rester silencieux ou élever la voix ? Le cinéma peut-il rester en dehors de tout cela ? » a demandé le dirigeant ukrainien, qui s’était déjà exprimé de loin lors de la 64e cérémonie des Grammy Awards, début avril.

« La haine finira par disparaître, les dictateurs mourront. Gloire à l’Ukraine« , a déclaré Volodymir Zelenski pour clore son discours, qui a suscité les applaudissements du public, qui s’est levé.

Le discours de Volodymir Zelenski a donné un ton résolument politique à un festival qui avait déjà annoncé que l’Ukraine aurait une place de choix cette année, avec plusieurs cinéastes ukrainiens et même des films tournés pendant le conflit actuel, comme Mariupolis 2, une œuvre posthume du Lituanien Mantas Kvedaravicius, abattu par des Russes le mois dernier en Ukraine.

A lire :   Marion Cotillard a trouvé les seules bottines qui fonctionnent sur le tapis rouge de Cannes

L’intervention de Zelenski était nécessaire « parce qu’il y a des réalités qui écrasent tout« , a prévenu la présentatrice du gala, l’actrice belge Virginie Efira.

Vincent Lindon, président du jury, a également prononcé un discours fort devant Zelenski, invoquant même le danger du « fascisme », face auquel il a appelé à l’engagement du septième art.

Cannes revient en 2022 sans restrictions sanitaires et avec des milliers d’invités, prêts à conjuguer glamour et exigence, où l’acteur afro-américain oscarisé Forest Whitaker a reçu une Palme d’or honorifique à l’âge de 60 ans.

Au total, 21 films sont en compétition pour le premier prix, reflétant un équilibre entre le cinéma commercial et le cinéma d’auteur.