Vaccination obligatoire du personnel soignant : Philippe Martinez de la CGT n’en veut pas !

Dans un entretien politique avec Elizabeth Martichoux à LCI ce lundi, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a exprimé toutes ses réserves sur le texte de vaccination obligatoire pour les infirmiers envisagés par les personnels administratifs. « Il vaut mieux persuader que contraindre, et il vaut mieux discuter qu’imposer. »

Dans la matinée du lundi 5 juillet, l’invité de LCI, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a déclaré que dans la lutte contre le Covid-19, il « désapprouve la vaccination obligatoire du personnel soignant ». 

Pour lui, non. Dans un entretien politique avec Elizabeth Martichoux à LCI ce lundi, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a exprimé toutes ses réserves sur le texte de vaccination obligatoire pour les infirmiers envisagés par les personnels administratifs. « Il vaut mieux persuader que contraindre, et il vaut mieux discuter qu’imposer. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Grégory Vallé (@gregvrunner)

Selon lui, « il faut voir pourquoi certains personnels soignants ne veulent pas se faire vacciner. Il doit y avoir une raison ». « Ils sont dans la meilleure position », a-t-il déclaré. 

« Je les vois souvent dans les maisons de retraite et j’ai des problèmes. Certaines personnes pensent que les effets secondaires peuvent être un problème. Mais après les avoir applaudis l’année dernière, on ne peut pas leur en vouloir aujourd’hui. Pourquoi imposer au lieu de se disputer ? Ça marche pour toute la population. »

« Manque de respect pour les soignants »

S’il n’exclut pas une « réaction à la hauteur de début 2020 » en cas de reprise des réformes des retraites, Philippe Martinez a écarté la possibilité de déclencher une grève si l’administration publiait un texte de vaccination obligatoire du personnel soignant. « Nous n’appellerons pas systématiquement à la grève », nous a-t-il assuré. « Mais il faut respecter le soignant. Quand on veut pousser les choses, c’est un manque de respect et un manque de considération. Après tous les efforts, c’est un peu insultant de pointer du doigt le soignant. »

Contrairement aux patrons de la CFDT et du Medef appelant à la vaccination des salariés « au nom de la protection élémentaire des autres », Philip Martinez a vu une autre solution pour étendre la couverture vaccinale. « J’ai suggéré au président de la République qu’il laisse le temps à ses salariés de se faire vacciner, un après-midi, un matin ». Culpabiliser les employés n’est toujours pas la bonne solution. Beaucoup de gens ne peuvent pas se faire vacciner parce qu’ils n’ont pas le temps. 

 

Vaccination obligatoire pour les soignants : Philip Martinez se distingue du Medef et de la CFDT, « défavorable »

Sur LCI, le secrétaire général de la CGT a clairement montré ce lundi qu’il n’approuvait pas la vaccination forcée contre le Covid-19 pour le personnel soignant. Ce n’est pas obligatoire, mais cela nécessite une discussion. Des bruits disharmonieux ont été émis dans le concert des supporters. 

La semaine dernière, le gouvernement, les médecins, le Medef et la CFDT ont tous pris position pour soutenir le devoir des soignants, qui n’ont toujours pas reçu suffisamment de vaccins dans les Ehpad et les hôpitaux. Le Premier ministre Jean Castex doit également recevoir cette semaine les dirigeants parlementaires et élus locaux pour régler ce dossier. 

Néanmoins, la CGT, le plus grand syndicat de la fonction publique des hôpitaux, « désapprouve » et estime « qu’il vaut mieux persuader que contraindre. Il faut comprendre pourquoi certains soignants ne veulent pas se faire vacciner. Il doit y avoir une raison, donc il vaut mieux discuter plutôt que de l’imposer », a déclaré Martinez à LCI.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis