TikTok annonce un investissement massif en Europe pour apaiser les pressions réglementaires

TikTok prévoit d’investir plus de 12 milliards d’euros en Europe dans le cadre de son Projet Trèfle, afin de répondre aux préoccupations liées à la vie privée et aux liens supposés avec le gouvernement chinois. La plateforme renforce ainsi sa présence en Europe et multiplie les partenariats pour sécuriser les données de ses utilisateurs.

Le Projet Trèfle, un plan ambitieux pour TikTok en Europe

L’entreprise chinoise ByteDance, propriétaire de TikTok, a annoncé ce jeudi un investissement massif en Europe, avec plus de 12 milliards d’euros dédiés au financement de centres de données et au développement de nouveaux processus de sécurité. Ce projet intervient après que plusieurs gouvernements ont exprimé leurs inquiétudes quant à la protection des données des utilisateurs et les liens supposés entre TikTok et Pékin.

En septembre dernier, TikTok avait annoncé le transfert des données des utilisateurs européens vers des serveurs situés à Dublin, en Irlande. La plateforme a également fait appel à la société britannique de cybersécurité NCC Group pour superviser ses mesures de protection des données. Le processus de transfert devrait être achevé d’ici fin 2024.

Des centres de données pour renforcer la sécurité

Le Projet Trèfle prévoit notamment la construction de plusieurs centres de données en Europe, dont deux en Irlande et un dans la région de Hamar, en Norvège. TikTok a d’ores et déjà inauguré le premier bâtiment à Hamar et procédé à l’installation de serveurs.

Une fois achevé, ce centre de données sera le plus grand d’Europe, selon l’entreprise. Il fonctionnera avec une énergie 100% renouvelable, ce qui permettra à TikTok de se rapprocher de son objectif d’être opérationnellement neutre en carbone d’ici 2030.

  • Centres de données en Europe : Dublin (Irlande), deuxième site en Irlande, Hamar (Norvège)
  • Objectif : sécurité des données pour les 150 millions d’utilisateurs européens
  • Énergie 100% renouvelable pour une neutralité carbone d’ici 2030
Lire aussi :   Découvrez le mystérieux symbole du satellite sur votre iPhone : à quoi sert-il vraiment ?

Collaboration avec NCC Group pour assurer la sécurité des données

TikTok travaille étroitement avec NCC Group, une entreprise indépendante basée au Royaume-Uni spécialisée dans la cybersécurité. Cette dernière a pour mission de réaliser des audits et de vérifier les contrôles et mesures de protection des données mises en place par TikTok.

NCC Group est également habilitée à gérer directement avec les autorités tout incident lié à la sécurité des données, sans que TikTok ne soit impliquée. Le Projet Trèfle prévoit également la mise en œuvre de nouvelles technologies pour renforcer les processus de sécurité.

Des changements pour s’adapter aux exigences réglementaires européennes

TikTok a également modifié son application afin de se conformer à la Loi sur les marchés numériques de l’Union européenne. Ces modifications permettent notamment aux utilisateurs européens de signaler plus facilement les contenus illégaux et de désactiver les recommandations personnalisées de vidéos. La publicité ciblée a également été supprimée pour les utilisateurs âgés de 3 à 17 ans.

  • Modifications pour se conformer à la Loi sur les marchés numériques de l’UE
  • Signalement simplifié des contenus illégaux
  • Désactivation des recommandations personnalisées et suppression de la publicité ciblée pour les moins de 18 ans

Le Projet Texas, l’équivalent américain du Projet Trèfle

Aux États-Unis, TikTok a lancé un projet similaire baptisé « Projet Texas », visant également à rassurer les autorités locales. Le directeur général de TikTok, Shou Chew, a annoncé en mai dernier qu’Oracle, une entreprise américaine spécialisée dans les logiciels, serait le réceptacle par défaut des données des utilisateurs américains.

Ces investissements massifs et ces initiatives visent à renforcer la confiance des utilisateurs et des gouvernements envers TikTok, tout en garantissant une meilleure sécurité des données et en répondant aux exigences réglementaires internationales.

Lire aussi :   Comment lire un message supprimé par l’expéditeur sur WhatsApp ?
Afficher Masquer le sommaire