Se faire un piercing modifie radicalement les bactéries vivant sur votre peau

Une nouvelle étude montre que la réalisation d'un piercing dans l'oreille modifie la composition de la microbiote cutanée, avec des conséquences potentielles sur notre santé. Découvrez les résultats de cette recherche et les questions qu'elle soulève.

Les scientifiques s'intéressent à l'impact d'un piercing sur la flore bactérienne de la peau

Une récente étude menée par des chercheurs de l'Université McGill et du Tattoo Lounge MTL à Montréal a mis en évidence que se faire percer les oreilles modifie non seulement notre apparence, mais aussi notre microbiote cutané. La microbiote est l'ensemble des microorganismes bénéfiques qui vivent sur notre et jouent un rôle essentiel dans sa protection contre diverses agressions externes, notamment celles causées par des pathogènes.

Jusqu'à présent, personne n'avait analysé ce phénomène en détail. Pourtant, il est que le processus de perçage puisse avoir un impact sur la flore bactérienne locale : avant de réaliser le piercing, le professionnel nettoie généralement la zone concernée avec de l' pour prévenir les infections. Ce geste élimine certains microorganismes pathogènes, mais peut également retirer ceux bénéfiques pour la peau.

A lire :   Bye-bye aux boutons sur les fesses : 8 solutions efficaces pour retrouver une peau lisse !

Les résultats étonnants de l'étude

Pour mener leur recherche, les auteurs de l'étude ont prélevé des échantillons de peau sur 28 participants avant et après la réalisation d'un piercing. Des prélèvements supplémentaires ont été effectués par les volontaires eux-mêmes 12 heures, 1 jour, 3 jours, 1 semaine et 2 semaines après le perçage.

Les scientifiques ont alors découvert que malgré l'utilisation d'alcool pour désinfecter la zone, une partie de la microbiote cutanée était toujours présente. Cependant, de nouvelles espèces bactériennes se sont développées dans le vide laissé par celles qui avaient été éliminées. Les chercheurs ont observé que ces nouvelles colonies étaient plus proches de celles présentes dans des zones humides du corps, comme l'intérieur du nez ou les aisselles, plutôt que celles de la peau non percée.

Quelles conséquences pour notre santé ?

Cette étude soulève plusieurs questions quant aux effets potentiels de ce changement de microbiote sur notre santé. Les conséquences peuvent-elles être bénéfiques, néfastes ou neutres ? Pour le moment, les scientifiques n'ont pas encore trouvé de réponse définitive à cette question.

A lire :   Les meilleurs entraînements de force si vous avez plus de 50 ans

Ce qu'ils savent en revanche, c'est que les bactéries prédominantes dans ces nouvelles colonies sont le Staphylococcus epidermidis et le Cutibacterium acnes, deux espèces très courantes dans la microbiote cutanée normale. Il ne semble donc pas y avoir lieu de s'inquiéter outre mesure : tout est dans les normes.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires

Malgré ces premières observations, il est essentiel de poursuivre les recherches dans ce domaine. Cette première étude ayant été réalisée sur un échantillon relativement restreint de participants, il serait intéressant d'élargir le nombre de volontaires pour confirmer les résultats obtenus.

  • Approfondir l'étude des conséquences du changement de microbiote sur la santé
  • Observer l'évolution de la flore bactérienne sur une période plus longue
  • Comparer les effets de différents types de piercings et de matériaux utilisés
A lire :   Seniors : Découvrez comment une bonne alimentation peut transformer votre quotidien et votre santé

En conclusion, cette étude apporte un éclairage nouveau sur l'impact d'un piercing sur notre peau et notre microbiote cutané. Si les résultats actuels ne donnent pas lieu à des inquiétudes majeures, ils invitent néanmoins à approfondir nos connaissances dans ce domaine et à adopter une approche prudente lorsqu'il s'agit de modifier notre corps.

Innovation et Tradition: Découvrez la nouvelle édition limitée de la Divers Sixty-Five par Oris et Chronos

1/5 - (1 vote)
Afficher Masquer le sommaire
Laurence Jardin

Je suis une grande fan de nouvelles sur les gens – je suis une pro de la tech et des smartphones, de la littérature de série, et j'écris pendant mon temps libre.