Santé au travail : bientôt la mise en place d’un système de surveillance des suicides liés au travail !

Les cas de mortalité augmentent de plus en plus dans le monde entier et sur le territoire français en particulier. Cela n’est pas uniquement dû à la crise sanitaire qui est actuellement le principal sujet d’actualité. Cette fois-ci, la dépression et plusieurs autres causes en lien avec le travail sont à l’origine des suicides divers.

Les cas de mortalité augmentent de plus en plus dans le monde entier et sur le territoire français en particulier. Cela n’est pas uniquement dû à la crise sanitaire qui est actuellement le principal sujet d’actualité. Cette fois-ci, la dépression et plusieurs autres causes en lien avec le travail sont à l’origine des suicides divers. Il est donc fort heureux de constater la mise en place d’un système de surveillance centré sur ce cas. Quelles sont donc les nouvelles informations en lien avec cela ?

Constat à la suite d’une étude de faisabilité effectuée : système de surveillance des suicides au travail

Suite au suicide répété, une étude de faisabilité a été menée par la Santé Publique France, en collaboration avec le CépiDc et huit instituts de médecine légale. L’objectif de cette étude était de proposer une définition des suicides en lien potentiel avec le travail. Outre cela, il était important de tester la faisabilité d’un système de surveillance épidémiologique de ces suicides. Et cela à partir des données des instituts médicaux légaux (IML), de même que chercher à estimer leur part parmi l’ensemble des suicides examinés dans les IML.

En effet, il est important de noter qu’entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, 1293 décès environ ont été largement examinés, parmi lesquels 88 % étaient des suicides. La plupart des suicides concernaient plus les hommes avec un taux de 72 %. En comptabilisant le tout, on remarque que 10 % des suicides étaient systématiquement en lien avec le travail. On pouvait dénombrer également 28 % au total de personnes qui étaient en emploi au moment du décès. Le travail semble avoir donc joué un rôle dans tout cela.

Grâce à cette étude, il est donc possible de développer un système de surveillance des suicides qui sont en lien potentiel avec le travail, et cela à partir des données des IML. Il est également recommandé, la pérennisation et une extension au niveau national de ce système.

Hormis cela, il est aussi proposé d’intégrer au volet médical de décès, un questionnaire. Ce dernier doit contenir les données jugées pertinentes par l’étude en question. Santé Publique France pourra donc assurer en toute quiétude par la suite, une surveillance de ces suicides. Cela lui permettrait par la même occasion de compléter ses autres travaux sur les conduites suicidaires par catégories professionnelles ainsi que sur les secteurs d’activité, que ce soit l’agriculture, l’administration pénitentiaire et autres. Très bonne initiative donc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Stéphane (ISTNF) (@istnf.stephane)

Épidémiologie des suicides en France

En France, les cas de suicide se multiplient chaque jour y compris ceux liés au travail. Entre stress intense, burn out, licenciement, harcèlement et bien d’autres, la santé mentale des salariés est réellement mise à l’épreuve.

En effet, déjà près de 8 500 décès par suicide ont été enregistrés en 2016. Ce chiffre, semble-t-il est vraisemblablement sous-estimé d’environ 10 %. Cela est possible, car un certain nombre de suicides sont enregistrés en tant que décès indéterminés, et même, dans certains cas, comme étant un décès de cause inconnue. Étant donné la grandeur de la problématique, l’urgence revient à prendre des dispositions nécessaires afin de diminuer systématiquement, les actes suicidaires en population générale de même qu’en milieu professionnel.

En réalité, cette étude sera effectuée dans le but d’estimer la part des suicides et voir jusqu’où des expositions professionnelles ont pu réellement jouer un rôle dans le suicide d’un individu.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis