Présidentielle de 2022 : à la suite du premier débat de la primaire écologiste, Sandrine Rousseau joue les trouble-fêtes !

La primaire d’Europe écologie les verts s’approche et tous les candidats sont mobilisés pour convaincre le plus grand nombre d’électeurs. Considérée au début comme une candidate du second rôle, Sandrine Rousseau voit sa cote grimpée. Ce qui lui permet encore de croire en ses chances.

La primaire d’Europe écologie les verts s’approche et tous les candidats sont mobilisés pour convaincre le plus grand nombre d’électeurs. Considérée au début comme une candidate du second rôle, Sandrine Rousseau voit sa cote grimpée. Ce qui lui permet encore de croire en ses chances.

Chez les écologistes, les pronostics ont été toujours déjoués et on pourrait assister à la même situation en 2021 avec Sandrine Rousseau. Le premier débat mené entre les 5 candidats aura révélé l’éloquence de l’ancien numéro 2 d’Europe écologie les verts. Elle semble être la grande gagnante de ce débat. Conséquence, elle vient en deuxième position dans les sondages et pourrait bousculer la hiérarchie établie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sandrine Rousseau (@sandrousseau)

Sandrine Rousseau peut-elle s’imposer à la primaire d’EELV ?

C’est une hypothèse qui est évoquée depuis que l’ancienne porte-parole d’EELV s’est fait remarquer lors du premier débat organisé entre les 5 candidats en lice pour la primaire. Adulée désormais par les sympathisants, elle veut croire en ses chances jusqu’au bout. « On disait toujours que le duo, ce serait Piolle contre Jadot, mais aujourd’hui j’entends que je peux gagner la primaire », a-t-elle déclaré lors d’une rencontre avec les militants qui scandaient son nom.

En effet, au début des campagnes pour la primaire, tous les sondages prédisaient une bataille entre l’eurodéputé Yannick Jadot et le maire de Grenoble Eric Piolle. Cependant, la réalité est aujourd’hui toute autre chose. La bataille est plutôt entre Yanick Jadot et Sandrine Rousseau. Même si l’eurodéputé dispose d’une longueur d’avance importante, l’ancienne porte-parole espère créer la surprise. Elle se réfère au cas de 2011 et de 2016.

En 2011, Eva Joly avait gagné la primaire alors que Nicolas Hulot était le grandissime favori. De même, en 2016, alors que l’ancienne ministre d’écologie, Cécile Duflot était donnée favorite, elle n’a pas pu passer la porte du second tour. Elle a été battue par Michèle Rivasi et Yannick Jadot qui étaient peu connus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sandrine Rousseau (@sandrousseau)

Ses prises de position, un grand atout

Selon les sympathisants du parti EELV, la liberté de ton de Sandrine Rousseau est une qualité qui la distingue de tous les autres. Selon son porte-parole, Thomas Portes, « elle a une forme de clarté et de rupture assumée. Elle n’est pas dans l’idée qu’il faut contenter tout le monde », reconnait-il.

Elle n’hésite pas à tenir des propos polémiques. L’une de ses dernières prises de parole qui a suscité des commentaires est celle de 24 août 2021 sur BFM TV. « S’il y a de potentiels terroristes en Afghanistan qu’ils sont moins dangereux. Quelque part, les avoir en France nous permettrait de les surveiller », avait-elle déclaré.

Avant ces propos, lors des journées d’été d’EELV, elle avait tenu un discours qui a dérangé au sein même du parti. « Notre système économique, social et sociétal était fondé sur un triptyque de prendre, utiliser et jeter le corps des femmes, des plus précaires et des racisés », avait-elle affirmé.

L’ancien numéro 2 d’EELV suscite des craintes au sein même de sa formation politique. « Si je gagne la primaire, avoir le soutien d’une personne d’extrême gauche comme elle (Sandrine Rousseau), c’est un problème », avait déclaré le candidat Jean-Marc Governatori.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis