Présidentielle 2022 : Rachida Dati tacle Gérard Larcher et prône l’union derrière un seul candidat !

Le débat sur l’organisation d’une primaire bat son plein à droite. Sur la question, chacun à son avis. D’une part, il existe ceux qui sont pour le respect de cette tradition et d’autre part, ceux qui sont opposés à ce processus à l’image de Rachida Dati.

Le débat sur l’organisation d’une primaire bat son plein à droite. Sur la question, chacun à son avis. D’une part, il existe ceux qui sont pour le respect de cette tradition et d’autre part, ceux qui sont opposés à ce processus à l’image de Rachida Dati.

Contrairement à Gérald Larcher, l’ancienne ministre de la Justice fait partir de l’aile de LR qui ne veut pas entendre parler d’une primaire à droite. Dans les colonnes du quotidien Le Parisien, elle défend sa position.

Rachida Dati prend à contre-pied Gérald Larcher dans le débat relatif à la tenue d’une primaire à droite. En effet, actuellement chez Les Républicains, c’est le statu quo.

Les lignes ne semblent pas bouger. Alors que la présidentielle de 2022 se rapproche à grands pas, la droite peine à désigner son candidat malgré la pléthore de déclarations de candidatures enregistrées jusque-là.

Tout le débat est concentré actuellement sur la méthode de désignation du candidat. Faut-il organiser ou pas une primaire ? Les avis vont dans tous les sens. Selon par exemple le président du Sénat, Gérald Larcher, la primaire est la condition sine qua non pour départager les candidatures. En revanche pour Rachida Dati, l’heure n’est plus à ce processus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rachida Dati (@rachida.dati)

« Fermer l’hypothèse de la primaire »

Rachida Dati a battu en brèche la sortie effectuée par Gérald Larcher ce mardi 31 août sur la question d’une primaire à droite. En effet, le président du Sénat était invité sur France Inter pour parler de la préparation du prochain scrutin présidentiel chez Les Républicains.

Cependant, étant divisé sur l’organisation ou non de la primaire, Gérald Larcher a fait valoir ses propositions lors de son intervention. « Je ne suis pas fanatique pour être fanatique de la primaire, mais je ne connais pas d’autre processus quand il y a des candidats légitimes », a souligné le président du Sénat.

Ce dernier affirme que la seule méthode pour départager les candidats dans le cadre du prochain scrutin présidentiel est l’organisation d’une primaire.

Cette proposition n’a pas été du goût de Rachida Dati qui a apporté une réplique sèche à Gérald Larcher. L’ancienne ministre de la Justice demande simplement de « fermer l’hypothèse de la primaire ».

Elle regrette que son parti refuse de tirer leçon des erreurs qui ont été commises dans le passé : « Ce qui me frappe, c’est que l’on n’apprend pas de notre expérience et de nos erreurs passées concernant la primaire. Les haines, les divisions, les frondes » a-t-elle déploré lors de son entretien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rachida Dati (@rachida.dati)

Ceux qui prennent par la primaire finissent toujours mal

Dans les colonnes du journal Le Parisien, l’ancienne ministre de la Justice rappelle le sort qu’ont subi tous ceux qui avaient pris par l’étape d’une primaire.

Elle édifie les lecteurs avec le cas de François Hollande « qui a été dans l’incapacité de se représenter » et celui de François Fillon qui avait eu des ennuis judiciaires lors de sa campagne électorale en 2017.

Rachida Dati affirme qu’à ce jour, « il n’y a pas de candidature évidente. (…) Ce qui va compter, ce sera la force et le dynamisme de la campagne, la capacité à incarner et à donner confiance aux Français » a-t-elle déclaré.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis