Présidentielle 2022 : Marine Le Pen n’a pas peur de la possible candidature du polémiste Eric Zemmour !

C’est en marge de la rentrée politique de son parti, le Rassemblement National (RN), que la candidate aux élections d’avril prochain, Marine Le Pen, a fait savoir toute sa tranquillité quant à la probable candidature de Zemmour. « Je ne partage pas la théorie selon laquelle la France attend un Trump », a-t-elle déclaré en faisant certainement allusion à la vision radicale de son concurrent direct à la droite sur les politiques migratoires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marine Le Pen (@marine_lepen)

Et si Zemmour était déjà candidat ?

Si les intentions présidentielles de l’écrivain-journaliste Eric Zemmour demeurent encore un peu floues, il n’en demeure pas moins que la probabilité qu’elle soit effective n’est pas du tout négligeable. Si ce dernier tarde à l’officialiser, pour Marine Le Pen, Zemmour est déjà candidat. « Quand on fait des affiches ‘’Zemmour Président’’ et qu’on recherche des parrainages, c’est qu’on est candidat », a établi la présidente du RN.

De même, Marine Le Pen informe son possible adversaire des rouages qui suivent une telle décision. En estimant que la campagne présidentielle est un « parcours d’obstacles », elle rappelle en effet qu’il faut « un projet, l’avoir maturé, des équipes, et réunir des parrainages ».

Si pour elle, la candidature du polémiste ne fait plus aucun doute, elle n’en fait pas un cas à proprement parler. « Sa candidature ne m’inquiète ni ne m’angoisse », a-t-elle fait savoir. Elle assure également regarder tout avec « beaucoup de calme et sans fébrilité. Certaine que Zemmour est déjà candidat, la candidate malheureuse d’il y a 5 ans estime tout de même que le journaliste n’ira pas jusqu’au bout.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marine Le Pen (@marine_lepen)

Le moment de troisième homme

C’est au cours de la rentrée politique de son parti que Marine Le Pen s’est librement exprimé sur la candidature du polémiste actuellement en promotion de son livre. Elle ne s’inquiète nullement d’une concurrence à l’extrême droite dans la sphère politique. « Je lui ai dit que la théorie selon laquelle la France attend un Trump est une théorie que je ne partage pas », a déclaré la candidate à la présidentielle de 2022 au micro de plusieurs journalistes.

Pour elle, avec Zemmour, on peut s’attendre à « voir le moment de troisième homme. On en a eu beaucoup », a-t-elle affirmé en rappelant les candidatures passées de certaines personnalités politiques dont François Bayrou, Arlette Laguiller ou Jean-Pierre Chevènement.

Par ailleurs, la réalité que la candidature d’Eric Zemmour portera un coup de massue à l’électorat du Rassemblement National est bien envisageable. Et ça, même les proches collaborateurs de Marine Le Pen en ont conscience.

Le député Gilbert Collard en a d’ailleurs fait cas dans une sortie médiatique récente où il invitait les deux parties [Le Pen et Zemmour] à une union pour la gloire de la droite. « Si on pouvait réussir un rapprochement, ça serait une très bonne chose, car une double candidature aboutirait à un éparpillement des voix », a-t-il prévenu.

Quelques semaines plus tôt, le maire Gilbert Ménard invitait les deux personnalités à un dîner politique à Béziers.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis