Présidentielle 2022 : les choses restent serrées à droite, Michel Barnier stagne dans les sondages !

Plusieurs partis ont déjà désigné leur candidat pour la présidentielle de 2022. Cependant, à droite, le bout de tunnel semble s’éloigner de jour en jour. Le match devient de plus en plus serré entre Xavier Bertrand et Valérie Pécresse.

Plusieurs partis ont déjà désigné leur candidat pour la présidentielle de 2022. Cependant, à droite, le bout de tunnel semble s’éloigner de jour en jour. Le match devient de plus en plus serré entre Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. Quant à Michel Barnier qui se positionne en troisième position dans ce classement, sa cote ne progresse pas dans les sondages.

Qui pour porter l’étendard de la droite lors de la présidentielle de 2022 ? La question reste toujours sans une réponse. À quelques mois du scrutin, le suspens demeure. Alors qu’on croyait que le match serait dominé jusqu’au bout par Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France se fait rattraper dans la course et va devoir compter avec la forte concurrence qui se dessine autour de lui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Barnier (@michelbarnier_)

Valérie Pécresse recolle à Xavier Bertrand

Selon le dernier sondage Ipsos-Sopra Sterial pour franceinfo qui date du 3 septembre 2021, les deux candidats sont désormais au coude à coude. Le président des Hauts-de-France et la présidente de l’Île-de-France sont chacun crédités de 14 à 15 % d’intentions de vote. Très peu d’observateurs auraient pu imaginer ce casting il y a de cela quelques semaines. Toutefois, l’équipe de Xavier Bertrand semble avoir prévu un tel scénario.

Les trous d’air, les changements de rythme, les catastrophes, les mauvaises surprises, le président des Hauts-de-France à même prévu la candidature de Laurent Wauquiez. Il est donc mieux averti pour comprendre que rien ne se passe en politique comme prévu. « Peut-être va-t-il rentrer dans une période de turbulences qui lui coûtera quelques points en termes de sondages, mais ça ne changera en rien sa détermination. Il va continuer à développer ses idées », a affirmé un des proches du candidat.

Le rattrapage de Valérie Pécresse n’est nullement pas une surprise pour Xavier Bertrand qui semble déjà avoir pris la mesure de la situation. D’après ses proches, pour bien se faire entendre sur le terrain, le président des Hauts-de-France a prévu de se faire accompagner dans son aventure par dix porte-paroles. Qu’en est-il des autres candidats ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Barnier (@michelbarnier_)

Michel Barnier bloqué dans les sondages

En se déclarant candidat à la primaire le 26 août dernier, Michel Barnier était annoncé comme un des favoris. Cependant, au fil des jours, tout porte à croire que l’ancien commissaire européen fait du surplace. Crédité de 10 à 11 % dans les intentions de vote auprès des sympathisants de la droite et du centre, l’ancien négociateur de Brexit pour l’UE n’avance plus dans les sondages.

Pourtant il traine derrière lui un parcours professionnel et politique élogieux. De même, il prône un discours qui force l’admiration. « Je suis candidat pour être un président qui respecte les Français et qui fait respecter la France. Nous sommes dans des temps exigeants. Le monde qui nous entoure est dangereux, instable, fragile. Notre pays va mal. Il faut une alternative pour réconcilier, remettre ensemble et agir vraiment », a-t-il déclaré dans les colonnes de Figaro pour justifier sa candidature.

L’ancien commissaire européen tient à l’organisation d’une primaire ouverte à tous les militants de la droite. « Dans le parti issu de la famille gaulliste à laquelle j’appartiens, on ne va pas déterminer notre candidat à coups de sondages. Ce ne serait pas digne ni normal », a-t-il dénoncé.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis