Présidentielle 2022 : c’est officiel, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe crée son parti !

Alors que les rumeurs circulent depuis quelques semaines sur la création d’un mouvement politique par Édouard Philippe, l’idée se précise finalement. L’ancien Premier ministre mettra bel et bien sur pied un parti politique. Le rendez-vous est déjà donné pour le 8 octobre prochain par ses proches.

Alors que les rumeurs circulent depuis quelques semaines sur la création d’un mouvement politique par Édouard Philippe, l’idée se précise finalement. L’ancien Premier ministre mettra bel et bien sur pied un parti politique. Le rendez-vous est déjà donné pour le 8 octobre prochain par ses proches.

Depuis son départ de son poste de Premier ministre, les envies politiques d’Édouard Philippe sont surveillées de près. Même s’il est fort probable qu’il soutiendrait Emmanuel Macron lors de la prochaine présidentielle, on ignore la forme que prendrait ce soutien.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Edouard Philippe (@edouardphilippelh)

Pour ou contre Macron

En effet, bien qu’il soit de la majorité présidentielle, Édouard Philipe n’a jamais déclaré son appartenance totale à la République en marche. Il est donc évident qu’il trouverait un autre moyen de peser aux côtés d’Emmanuel Macron. Quoi de mieux que de créer son propre parti politique ?

C’est la solution choisie finalement par le premier homme qui a occupé Matignon sous le mandat de Macron. De nombreuses ambitions motivent la création de ce nouveau parti.

Edouard Philipe veut « une formation de centre droit »

L’objectif idéologique de ce parti selon l’entourage du Premier ministre est d’incarner le centre droit qui pourrait être l’abri des élus qui se sentent orphelins des partis politiques. De même, l’idée de cette formation est de proposer assez de mesures fortes afin de peser dans la campagne électorale de Macron.

Pour certains observateurs, si l’idée est de rester toujours à droite, ils demandent à Édouard Philippe pourquoi ne pas reprendre sa carte de membre de LR. Cependant, selon le maire de Havre, le parti les Républicains ne pourra pas incarner ce qu’était l’UMP. Une formation dans lequel se retrouvent plusieurs sensibilités de droite.

À vrai dire, il ne manque pas des partis politiques du centre droit en France. À titre d’exemple, on peut citer le mouvement « Agir » de l’ancien LR Franck Riester ou encore le MoDem de François Bayrou. Le refus d’Édouard Philippe à intégrer ces partis du même courant politique explique son ambition d’apparaitre au premier plan pendant le probable deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron. Il veut rester au-devant de la scène afin de bien occuper le terrain politique en vue de la présidentielle de 2027 qui pourrait être son tour.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Edouard Philippe (@edouardphilippelh)

Un soutien exigeant pour Macron

Pour les soutiens d’Édouard Philippe, ce parti qui naitra dans les prochaines semaines s’inscrit sur la durée comme une formation politique classique. Ils considèrent le mouvement comme le porte-voix des élus locaux. En effet, à cause de la loi sur le non-cumul des mandats, ces personnes ne sont plus proches des centres des décisions. Une discrimination que veut corriger le nouveau parti d’Édouard Philipe selon ses proches.

L’entourage de l’ancien Premier ministre estime que la nouvelle formation politique ne serait pas une filiale ou un courant de LREM. « On veut pouvoir soutenir le national quand ce qui est fait est bien, mais garder la liberté de dire quand ça ne va pas dans le bon sens », explique un futur membre du parti.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis