Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo prévoit multiplier par deux le salaire des professeurs !

Anne Hidalgo a déclaré officiellement sa candidature pour la présidentielle de 2022. C’est à l’occasion d’une grande sortie effectuée à Rouen le dimanche 12 septembre que la maire de Paris s’est officiellement lancée dans la course. Cependant, elle se fait remarquer déjà par ses propositions. Celle qui retient plus l’attention est sa promesse de doubler le salaire des enseignants.

Anne Hidalgo a déclaré officiellement sa candidature pour la présidentielle de 2022. C’est à l’occasion d’une grande sortie effectuée à Rouen le dimanche 12 septembre que la maire de Paris s’est officiellement lancée dans la course. Cependant, elle se fait remarquer déjà par ses propositions. Celle qui retient plus l’attention est sa promesse de doubler le salaire des enseignants.

À peine sa candidature officialisée, Anne Hidalgo attire déjà les projeteurs. En effet, après avoir laissé planer le doute pendant plusieurs mois, la maire de Paris affiche enfin ses intentions.

Elle décide ainsi de se porter candidate pour l’élection présidentielle de 2022. Elle s’ajoute ainsi à la longue liste des candidats que compte la gauche. Toutefois, Anne Hidalgo s’illustre déjà à travers ses propositions.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

 « Les enseignants gagnent deux fois moins qu’en Allemagne et aux Pays-Bas »

Dans son livre « Une femme française » qui sera publié le 15 septembre, elle dévoile les grandes lignes de son quinquennat. Parmi les pages qui ont déjà fuité dans la presse, on découvre que la candidate socialiste envisage de doubler le salaire des enseignants. Une promesse qui suscite beaucoup de commentaires.

Anne Hidalgo dévoile déjà ses propositions aux Français et elle met visiblement la barre haute. Dans son programme, la maire de Paris veut faire de l’école une grande priorité. Pour cela, elle souhaite multiplier par deux le salaire des professeurs sous son quinquennat.

Invitée ce dimanche sur le JT de 20 heures sur France 2, Anne Hidalgo réaffirme cette intention. À la question du journaliste de savoir s’il ne s’agit pas d’une promesse électorale, la candidate socialiste assume.

« La politique, c’est faire des choix, fixer des priorités. Quand je dis qu’il y a des gens déconsidérés, il faut agir. Le fait qu’aujourd’hui des enseignants gagnent deux fois moins qu’en Allemagne et aux Pays-Bas, vous croyez que c’est normal ? L’argent public et l’investissement privé doivent être orientés », justifie-t-elle.

La maire de Paris appelle à un « grand mouvement de revalorisation des salaires dans l’éducation. Certes, le coût en moyenne 9 000 euros par an et par jeune tout au long de la scolarité sera nécessairement plus importante. Mais j’assume. C’est le prix à payer pour transformer l’école et réduire le nombre de décrocheurs », a-t-elle assuré.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Jean-Luc Mélenchon tacle

Cette proposition d’Anne Hidalgo suscite déjà des réactions venant de ses adversaires. Jean-Luc Mélenchon a été la première personnalité à réagir. Sur son compte Twitter, le président de la France insoumise juge cette proposition trop ambitieuse. Si des mesures similaires avaient été déjà proposées par Benoit Hamon en 2017 et même par François Hollande en 2012, ce sont les chiffres avancés par Anne Hidalgo qui étonnent.

Ce qui pousse Jean-Luc Mélenchon à traiter la maire de Paris d’une « irréaliste ». « Ça fait + 60 milliards par an ! Moi, je préfère satisfaire les demandes des syndicats enseignants et mettre le paquet sur les créations de postes », suggère le leader de LFI. « Le PS a aussi perdu sa culture de gouvernement ? », s’interroge-t-il.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis