Oppo Reno 8 est bon dans l’ensemble mais pas exceptionnel

Il y a exactement un an, nous avons testé l’Oppo Reno 6, un téléphone qui nous a laissé un bon sentiment grâce, entre autres, à un design très attrayant aux bords droits et à des spécifications intéressantes.

Aujourd’hui, un an plus tard et après avoir vu passer l’Oppo Reno 7 sans trop de fanfare, nous avons entre les mains la nouvelle Oppo Reno 8 qui, comme les modèles précédents, est également accompagnée d’une version avec le surnom Pro et d’une version Lite (cette dernière à peine communiquée), toutes 5G. Après avoir découvert les nouveaux combinés de première main lors de l’événement parisien, nous avons décidé de tester l’Oppo Reno 8, qui semble être le plus équilibré de tous.

Pour mettre un peu de contexte : le milieu de gamme est un domaine dans lequel pratiquement tous les fabricants évoluent de manière acceptable, mais où il y a un rival clair à battre, Xiaomi. Les modèles de marque propre de Xiaomi et les POCO offrent tous deux de très bonnes performances dans cette catégorie, ce qui rend les choses très difficiles pour les autres fabricants. La stratégie de marché d’Oppo est différente : d’une part, elle dispose de combinés d’entrée de gamme, qui sont très bien accueillis par les opérateurs ; d’autre part, une gamme Find premium où elle démontre ce qu’elle sait faire de mieux ; et enfin, une gamme intermédiaire haute, où l’on trouve les Oppo Reno 8 et Oppo Reno 8 Pro et qui reprennent certains aspects que nous avions déjà vus dans le Find X5.

Si on met l’Oppo Reno 8 face à ses concurrents, avec des téléphones entre 400 et 600 euros, c’est Xiaomi qui est le principal concurrent avec son Xiaomi 12X. Cependant, il ne faut pas négliger d’autres options très intéressantes, comme le Google Pixel 6a récemment arrivé, dont le principal atout est la caméra, ou le Nothing Phone, un téléphone également assez équilibré et dont le design attire beaucoup l’attention.

L’un des plus beaux designs que nous ayons vus

L’Oppo Reno 8 a un très beau design et présente quelques similitudes avec l’Oppo Reno 6 (si quelque chose fonctionne, pourquoi le changer). Par exemple : il est construit avec des matériaux de haute qualité (aluminium pour le cadre et verre pour le dos), il a des côtés complètement plats et son écran occupe toute la face avant – à l’exception d’un léger « menton » en bas.

Le résultat est un téléphone qui se sent très bien dans la main. Et si l’on ajoute à cela une palette de couleurs réussie, avec une couleur neutre (noir) et aussi une option plus frappante qui change de couleur lorsqu’on la fait tourner (Shimmer Gold), le test du coup de foudre est gagné.

L’Oppo Reno 8 est composé d’aluminium et de verre, avec un dos qui, sur le modèle or, change de couleur. Le module caméra est intégré.

Le module caméra est également assez frappant, avec deux grandes lentilles occupant une taille significative à l’arrière. Celle-ci se fond dans le reste de l’arrière du téléphone grâce à la même plaque de verre qui s’élève progressivement pour créer une sorte de plateau. Tout cela, sans changement matériel ni interruption du toucher, une solution que nous avons également vue sur d’autres téléphones de la marque comme le Find X3.

On peut dire qu’Oppo a fait un bon travail en obtenant une excellente première sensation lorsque l’on tient le combiné en main. De plus, il est solide malgré sa légèreté et sa finesse. Nous parlons d’une épaisseur de seulement 7,67 mm et d’un poids de moins de 180 grammes. Le modèle que nous avons testé, le Gold aux couleurs subtilement changeantes, est également capable de repousser très bien les traces de doigts, ce qui est toujours une bonne chose.

Un écran acceptable qui n’a rien à envier au modèle Pro.

Il serait logique de penser que les différences entre les deux modèles seraient beaucoup plus importantes en termes d’écran. Or, ce n’est pas le cas. Il y en a, oui, mais pour beaucoup, cela ne vaut pas la peine d’investir 250 euros de plus. Le panneau de l’Oppo Reno 8 offre à lui seul une expérience suffisamment bonne.

Tout d’abord, la taille est plus petite : 6,4 pouces contre les 6,7 du modèle Pro. Cependant, nous avons également un écran AMOLED, avec une résolution FHD+ et une luminosité maximale de 800 nits. Le taux de rafraîchissement, cependant, est un peu plus faible – 90 Hz contre 120 Hz sur le modèle Pro.

Le modèle Pro fait également un meilleur usage de la façade. Ce n’est pas une différence significative, mais elle existe. Plus précisément, l’écran de l’Oppo Reno 8 occupe 90,8 % de la face avant, tandis que le Pro porte ce chiffre à 93,4 %. Cela est particulièrement visible au niveau du bas du menton, qui est plus fin sur le Pro.

Sous l’écran se trouve également le lecteur d’empreintes digitales. Il fonctionne très bien, étant rapide et précis dans pratiquement toutes les situations. Le seul inconvénient est son emplacement. Il est presque à la fin de l’écran et, dans certains cas, il est un peu inconfortable. Nous avons également le déverrouillage facial, qui fonctionne assez bien même si, étant donné qu’il s’agit d’un système en 2D, il n’est pas aussi sûr que les autres méthodes biométriques.

Processeur : pas le meilleur mais pas un problème

Le processeur est un autre aspect où la différence de performance entre le modèle normal et le Pro est la plus notable. Le modèle que nous avons testé intègre le Mediatek Dimensity 1300, un chipset que nous verrons probablement intégré dans de nombreux futurs milieux de gamme. Pour l’instant, il est déjà intégré dans certains téléphones OnePlus et Vivo.

Bien qu’il s’agisse d’un net recul par rapport au Pro, la vérité est que le choix de ce SoC n’est pas imprudent. Beaucoup moins si l’on tient compte du travail effectué par Mediatek ces dernières années, avec des processeurs toujours plus puissants et performants. De ce Mediatek Dimensity 1300, il ne faut évidemment pas attendre des performances de haut niveau comme celles d’un Snapdragon 8+ Gen 1, mais il est capable d’offrir une expérience fantastique à un large éventail de personnes et dans un grand nombre de situations.

Oppo Reno 8 ProOppo Reno 8

Afficher AMOLED 6,7 pouces, FHD+, 10 bits, 120 Hz et 950 nits AMOLED 6,43 pouces, FHD+, 90 Hz et 800 nits
Caméra principale arrière Capteur IMX766 de 50 mégapixels et objectif à ouverture f/1.8 Capteur IMX766 de 50 mégapixels et objectif à ouverture f/1.8
Caméra à ultra grand angle Capteur IM355 de 8 mégapixels et objectif à ouverture f/2.2 Capteur IM355 de 8 mégapixels et objectif à ouverture f/2.2
Caméra macro Capteur de 2 mégapixels avec objectif à ouverture f/2.4 Capteur de 2 mégapixels avec objectif à ouverture f/2.4
Caméra frontale Capteur IMX 709 de 32 mégapixels avec objectif à ouverture f/2.4 Capteur IMX 709 de 32 mégapixels avec objectif à ouverture f/2.4
Puce d’image Marisilicon X Non
Processeur MediaTek Dimensity 8100 MAX MediaTek Dimensity 1300
Mémoire RAM 8 GO LPDDR5 8 Go LPDDR4x
Stockage 256 GO UFS 3.1 256 GB UFS 3.1
Batterie 4 500 mAh 4 500 mAh
Chargement Jusqu’à 80 W Jusqu’à 80 W
Biométrie Capteur d’empreintes digitales sous l’écran Capteur d’empreintes digitales sous l’écran

Différence de spécifications entre l’Oppo Reno 8 et l’Oppo Reno 8 Pro

Pour avoir un point de référence : cette puce MediaTek se situe dans la même fenêtre de performance que le Snapdragon 870 de Qualcomm, que l’on retrouve précisément dans des téléphones comme le Xiaomi 12X avec lequel cet Oppo Reno 8 est en concurrence. On peut donc dire que la marque a assemblé un SoC en adéquation avec la gamme à laquelle appartient ce téléphone.

Appareil photo : un bon capteur principal mais un capteur macro et ultra grand-angle légèrement décevant.

Comme nous l’avons dit au début, la concurrence dans cette gamme de prix est brutale, et la différence est marquée sur des aspects spécifiques. L’un d’eux est l’appareil photo. Le milieu de gamme compte quelques modèles où l’aspect photographique est vraiment bon. Dans le cas de l’Oppo Reno 8, sans être mauvais du tout, il manque un peu plus d’autorité dans ce domaine.

L’appareil photo principal possède le même capteur que le Xiaomi 12X : le Sony IMX766 de 50 mégapixels. C’est un capteur intéressant qui fonctionne bien et donne de bons résultats. Dans les situations de faible luminosité, il produit également de bonnes images grâce, en partie, à la grande taille de ses pixels.

Le capteur IMX766 de Sony est très performant et, bien que cela se remarque, la puce Marisilicon X ne manque pas trop.

Ce modèle, d’ailleurs, ne dispose pas de la puce Marisilicon X comme le modèle Pro, il y a donc quelques différences subtiles, malgré l’utilisation des mêmes composants. Toutefois, cela n’est en aucun cas décisif.

Le reste des caméras peut être amélioré. Le module est complété par un ultra grand angle (avec un capteur IMX355 de 8 mégapixels et une ouverture de f/2.2) et une caméra macro (avec un capteur de 2 mégapixels et une ouverture de f/2.4). À cet égard, son principal concurrent, le Xiaomi 12X, est légèrement plus performant.

Charge rapide de 80W et pas de charge sans fil.

Lors du dernier Mobile World Congress, Oppo a présenté ses nouveaux systèmes de charge rapide que nous verrons dans les prochains mois, avec des vitesses de 150W et 240W. Cependant, nous ne les verrons pas sur ces modèles Reno, où les modèles normaux et Pro intègrent un système de charge rapide SUPERVOOC de 80W. De cette façon, nous pourrons charger 50% de la batterie en onze minutes. Une batterie, d’ailleurs, de 4 500 mAh. Assez pour passer une journée sans avoir à aller à la prise. Et, au cas où nous devrions le faire, nous aurons toujours ce système rapide pour nous dégager rapidement.

Enfin, il convient de noter que ni le modèle Pro ni le modèle normal ne disposent de la recharge sans fil, un élément qui n’est pas toujours courant dans ces gammes mais que l’on peut voir dans d’autres combinés de prix similaire comme le Nothing Phone (1).

Conclusion

Lors de la présentation de la nouvelle famille Reno 8, on nous a proposé de tester le modèle Pro. Cependant, après avoir fait connaissance avec les deux modèles, nous avons décidé de nous concentrer sur le modèle régulier. La raison ? C’est un téléphone beaucoup plus facile à recommander que le modèle Pro. Pour commencer, à cause de son prix. Le modèle Pro a un prix de départ de 799 euros tandis que le modèle normal a un prix de départ de 549 euros. Tous deux sont 50 euros de plus que les modèles de l’année dernière à cette époque. C’est peu compte tenu de l’inflation, mais pour compenser, les deux téléphones peuvent être achetés avec un casque sans fil gratuit.

Dans l’ensemble, l’Oppo Reno 8 est un téléphone de bonne facture, avec un processeur décent, un appareil photo décent et ColorOS 12 qui est fluide à utiliser. Si nous le mettons en concurrence avec les autres fabricants – comme le Xiaomi 12X – la balance penche en faveur de l’un ou l’autre par de petites différences. En fait, le choix peut se résumer à quelque chose d’aussi superficiel que le design. Et heureusement, l’Oppo Reno 8 a beaucoup à dire à ce sujet.

Afficher Masquer le sommaire