Obligation vaccinale pour les médecins : à Vosges, un médecin bientôt suspendu pour refus de se faire vacciner, ses patients se révoltent !

À Chamois-l ‘Orgueilleux, un petit village situé dans les Vosges à l’ouest d’Epinal, près de 200 personnes se sont rassemblées ce samedi contre la suspension prochaine du seul médecin de la commune qui refuse de se faire vacciner.

À Chamois-l ‘Orgueilleux, un petit village situé dans les Vosges à l’ouest d’Epinal, près de 200 personnes se sont rassemblées ce samedi contre la suspension prochaine du seul médecin de la commune qui refuse de se faire vacciner. Ils risquent de se retrouver sans médecin et même à des kilomètres alentour. Depuis 37 ans, Gauthier Bein est le seul médecin généraliste de la commune.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @quineditmotconsent

Si notre médecin ne veut pas se faire vacciner, c’est son choix

L’application de la loi sur l’obligation vaccinale faite aux personnels soignants entrera strictement en vigueur dans quelques jours, le 15 septembre plus précisément. De ce fait, Gauthier Bein qui jusque-là n’a pas encore reçu sa première dose risque de se faire emporter par cette vague de suspension. Non seulement il sera suspendu du corps médical, mais il sera aussi sans salaire, et pire, ses nombreux patients manqueront de soignants.

C’est ce qui a motivé les quelque deux cents habitants de Chamois-l‘Orgueilleux à répondre à l’appel de deux couples de patients du médecin généraliste.

« Si notre médecin ne veut pas se faire vacciner, c’est son choix », a déclaré Jenny Claudon qui explique par ailleurs, que la motivation du mouvement va bien au-delà du débat sur l’obligation de la vaccination. « Il y a des vaccinés et des non-vaccinés aujourd’hui. On se mobilise pour sauver notre médecin ! » Après elle, Lucie Sandoz, une habitante village s’exprime : «  Nous, ce qu’on veut, c’est garder notre médecin. Les gens qui voudront acheter sur la commune seront peut-être refroidis par l’absence de médecin ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @quineditmotconsent

Absence criarde de médecins

Le village Chamois-l‘orgueilleux rencontre d’importantes difficultés en termes de services médicaux. Le départ du Dr Bein fera sans doute aggraver la situation. Et les médecins des régions environnantes, très occupés à prendre en charge leurs patients, ne sauraient voler à leur secours en cas de besoin. « J’ai appelé deux médecins à 15-20 km aux alentours, ils ne prennent pas de nouveaux patients », raconte Aurélie, avant de s’interroger : «  j’ai deux filles très jeunes, comment je vais faire ? C’est pareil pour les personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer ? »

Pour obtenir gain de cause, c’est-à-dire surseoir à la suspension du médecin, le maire de la commune a adressé une correspondance à l’agence régionale de la santé. Il a également proposé d’autres solutions dont le détachement d’un médecin de l’hôpital d’Epinal et de Remiremont au moins une fois par semaine.

Les vagues de contestations contre l’application de la mesure vaccinale aux professionnels de santé se multiplient et se généralisent en France. Ce samedi, la neuvième saison hebdomadaire des manifestations contre l’instauration du pass sanitaire a enregistré de nombreux soignants qui sont venus crier leur colère. De Montpellier à Paris en passant par Lille, Strasbourg ou Béziers, les soignants anti-vaccins se déchainent dans les rues. Il faut néanmoins noter que plus de 80 % des personnels soignants se sont déjà vaccinés.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis