Lutte contre le coronavirus : un laboratoire de recherche français annonce la mise en place d’un vaccin nasal d’ici 2023 !

La pandémie du coronavirus semble ne pas vouloir s’estomper de sitôt. Chaque jour, des centaines de personnes sont contaminées par le virus. Dans le but de limiter la contagion, des précautions sont prises à divers niveaux. C’est dans ce cadre qu’un laboratoire français après de longues périodes de recherche propose enfin une solution face à la crise sanitaire. Il s’agit d’un vaccin nasal qui sera mis sur le marché d’ici 2023. Sera-t-il efficace ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Saskia Falken Hickey (@saskia_falken)

Le nouveau vaccin nasal proposé par la France

Avec les retards pris par le laboratoire Sanofi, la France n’a pas encore pu faire sortir réellement un vaccin Made in France contre la maladie. Elle s’était fait distancer sur la grille de départ. Et cela, face aux laboratoires américains, anglais ou bien même allemands.

En effet, l’équipe de recherche française BioMAP de l’université de Tours et l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture) ont mené un exploit. Ils ont en réalité dévoilé les premiers résultats jugés satisfaisants de leurs travaux sur un vaccin nasal contre le virus, le jeudi 9 septembre 2021. Ce vaccin a pour principal but de neutraliser non seulement les variants actuels du virus, mais aussi de bloquer la contagiosité.

En outre, l’Inrae et l’université de Tours affirment que la plus-value de ce type de vaccin réside dans sa capacité à couper la transmission du virus entre individus, tout en agissant naturellement sur la muqueuse nasale. Des tests pré-cliniques menés en laboratoire ont démontré l’efficacité du vaccin candidat.

En termes de prise, techniquement, le vaccin sera administrable à l’aide d’un petit adaptateur. Ce dernier sera placé au bout d’une seringue sans aiguille. C’est cet adaptateur qui favorisera une diffusion au sein de la cavité nasale. Les premiers essais ont réussi à tous obtenir 100 % de survie sur des souris vaccinées et infectées par la covid-19. Et cela, contre 100 % de mortalité sur des souris non vaccinées.

En ce qui concerne la phase clinique, elle est prévue pour le deuxième semestre 2022. La mise sur le marché quant à elle, sera faite en 2023. Très prometteuse, la facilité d’injection de ce vaccin permettrait de vacciner le plus grand nombre de personnes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DevAnshi S (@marchgirl_devanshi)

La vaccination contre la Covid-19, un réel défi du quotidien

Actuellement, la France fait face rigoureusement à une insuffisance de doses. De plus, l’Union européenne est très critiquée pour sa gestion de l’approvisionnement.

Cependant, il est possible de noter les suspensions qui se sont multipliées pour les vaccins adénovirus, AstraZeneca et Johnson-Johnson, ce qui contribue à la défiance vis-à-vis de ces produits. Compte tenu donc de la résistance des nouveaux variants du virus, des doutes sont donc portés sur l’efficacité des vaccins.

Mais ce qui est certain, les résultats des tests liés au nouveau vaccin de la France sont très attendus. Un espoir est porté sur l’efficacité de ce dernier qui probablement serait plus en mesure de permettre aux autorités de mieux maîtriser la contagiosité.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis