L’offre « bon marché » de Netflix a peut-être déjà une date de lancement.

L’offre bon marché de Netflix, financée par la publicité, pourrait arriver plus tôt que vous ne le pensez. La plateforme de streaming travaille au déploiement de son abonnement le moins cher, dans le but de le proposer aux utilisateurs le plus rapidement possible. On estime que le même débutera le 1er novembre et non en 2023.

La raison de cette avance ne serait autre que de battre Disney+. La maison de Mickey Mouse prévoit de lancer sa propre variante du service financé par la publicité – sous le nom de Disney+ Basic – le 8 décembre. Si Netflix réussit, il aura un peu plus d’un mois d’avance sur l’un de ses plus grands rivaux, qui l’a récemment dépassé en termes d’abonnements.

Toutefois, il est également important d’être prudent. Alors que le plan bon marché de Netflix, soutenu par la publicité, pourrait être lancé en moins de deux mois, il ne serait pas lancé à l’échelle mondiale. Cela signifie qu’il n’atteindrait initialement qu’une poignée de pays. La liste complète n’est pas encore connue, mais les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France ont été mentionnés comme étant parmi les premiers à le recevoir.

Pour l’instant, Netflix n’a ni confirmé ni infirmé le lancement éventuel de son abonnement avec publicités le 1er novembre. Cette date a été mentionnée à l’origine dans un rapport de Le Wall Street Journal sur la stratégie commerciale que la société poursuit pour ajouter des annonceurs.

Selon l’une de ses sources, la société souhaite que les marques s’engagent à faire de la publicité pendant une année entière, et qu’elles passent commande avant la fin du mois de septembre en payant à l’avance. Netflix aurait fixé une limite de 20 millions de dollars par an pour chaque entreprise souhaitant faire de la publicité sur son plan bon marché.

Qu’en est-il de l’offre bon marché de Netflix, financée par la publicité ?

Des rumeurs concernant le plan bon marché de Netflix circulaient depuis plusieurs mois. Mais l’entreprise a choisi de ne l’officialiser qu’après avoir appris qu’elle avait subi une forte baisse du nombre de ses clients. Cependant, les détails officiels concernant sa mise en œuvre ont été rares ou inexistants.

Au départ, on savait que l’intention initiale de la société était de lancer l’abonnement bon marché au cours du dernier trimestre de l’année. Au fil des mois, de nouveaux détails sont apparus, indiquant qu’il serait en réalité disponible en 2023, et qu’il ne donnerait pas accès à l’ensemble du catalogue disponible sur la plateforme.

Il est apparu par la suite que les abonnés à l’offre bon marché de Netflix ne seraient pas en mesure de télécharger des séries et des films pour les regarder hors ligne. Cette décision n’a pas été bien accueillie par le public, surtout lorsque la rumeur a annoncé que le prix du plan serait compris entre 7 et 9 dollars par mois.

Quant aux publicités elles-mêmes, Netflix a choisi Microsoft comme fournisseur de technologie pour les intégrer dans sa « programmation« . L’idée de la société serait de ne pas montrer plus de 4 minutes de publicités par heure de lecture, segmentées en clips de 15 et 30 secondes. Ils apparaissaient avant et pendant les séries et les films, mais pas dans tous. En effet, les productions originales de Netflix ne montreraient aucun type de contenu publicitaire, même si, logiquement, il reste à voir si c’est finalement le cas.