Les propriétaires de Tesla font une grève de la faim à cause de problèmes de voiture

Un groupe de propriétaires de voitures Tesla en Norvège a entamé une grève de la faim en raison de problèmes liés à leurs voitures jusqu’à ce qu’Elon Musk réponde et règle les problèmes qu’ils ont avec leurs voitures. Il semble s’agir d’une mesure extrême qui répond au fait que l’entreprise n’assume pas la responsabilité des graves défaillances qu’elle connaît depuis un certain temps.

La Norvège est le pays qui compte le plus de Teslas par habitant au monde et constitue un marché important pour l’entreprise, car elle est souvent un exemple de la faisabilité de l’adoption généralisée de la mobilité électrique par un pays. Mais le modèle commercial de l’entreprise, qui prend en charge la totalité de la chaîne de valeur de ses produits, y compris la réparation après-vente des véhicules, semble commencer à avoir un impact sur le niveau de satisfaction globale de ses clients.

C’est une maladie qui touche de nombreuses entreprises en phase de croissance très rapide. Dans le cas de Tesla, ils ne semblent pas avoir réussi à résoudre le problème après de nombreux mois de travail.

Entre autres, les propriétaires norvégiens de Tesla se plaignent de problèmes tels que le fait que la Tesla ne démarre pas ou que les portes ne s’ouvrent pas par temps très froid, des bruits, des sièges mal fixés, des fuites d’eau de pluie dans le coffre, des problèmes avec Autopilot, une connexion internet lente dans la voiture, des bruits de « vieux lit » provenant de la suspension.

A lire :   Elon Musk veut à une renégociation du prix de rachat de Twitter en raison de l'existence de spams

D’autres plus graves, comme des problèmes d’arrêt de fonctionnement de l’ordinateur de bord, des fenêtres qui ne se ferment pas complètement, des problèmes de charge, une réduction de la puissance, des problèmes de rouille dans les voitures neuves et une autonomie maximale de la batterie plus courte que celle annoncée par Tesla.

Des plaintes ont également été déposées concernant la résolution insatisfaisante de problèmes lorsque les véhicules sont confiés au service officiel de Tesla. Des promesses non tenues ou de longues attentes au téléphone pour obtenir une quelconque réponse de Tesla.

Toutes les voitures ont des problèmes, mais Tesla est sous le microscope.

Il est évident que tous les problèmes ne touchent pas tous les propriétaires. Il est clair que tout produit fabriqué en masse, à un niveau élevé, comme une voiture, peut connaître des problèmes de fabrication après la livraison. Tesla est constamment sous les feux de la rampe en tant que fer de lance de la transition vers la mobilité électrique. Il est donc inévitable que tout échec, aussi grand ou petit qu’il puisse paraître, attire beaucoup plus l’attention que les autres marques.

Mais une grève de la faim est une affaire sérieuse. Une grève de la faim des propriétaires norvégiens, d’autant plus que c’est l’un des premiers pays à adopter pleinement la mobilité électrique. Par conséquent, cela peut être le signe de problèmes plus importants qui pourraient survenir ultérieurement dans d’autres pays.

A lire :   Saviez-vous que Signal est le coupable du cryptage utilisé par WhatsApp ?

Nous ne pouvons pas non plus ignorer que le nombre de plaintes concernant la qualité de Tesla a augmenté l’année dernière. Des problèmes avec les portes – qui ne ferment pas tout à fait – sur une Tesla Model S Plaid dont le prix est de 120 000 $. Les photos de volants usés avec à peine 20 000 kilomètres au compteur sont de plus en plus fréquentes. Et il n’y a aucune justification pour cela.

Tesla n’ayant pas de service de relations publiques, la réponse officielle de l’entreprise à la grève de la faim ne peut venir que d’Elon Musk, l’unique porte-parole de la société. Le PDG est très actif sur Twitter et pourrait prendre note de la manifestation. Mais la question de savoir s’ils vont la résoudre, et prendre réellement les mesures nécessaires pour atténuer cet enfer de réputation, est une autre question.