Le métavers de Zuckerberg a déjà des jambes, mais elles ne sont peut-être pas celles que l’on nous a montrées.

Les premières images du métavers, le nouveau - de tout le maelström de mondes virtuels que le nouvel intérêt de Meta(Facebook) a généré - avaient quelque chose en commun. Et terrifiant, en plus.

Nos avatars numériques n’existaient qu’au niveau de la taille. Les jambes étaient laissées à l’imagination de l’utilisateur. La promesse technologique qui devait être la plus grande révolution depuis la création d’Internet allait-elle être une représentation humaine sans jambes ? Apparemment oui. Pour des raisons techniques, à cause de l’aspect capture de mouvement, notre vie numérique ressemblerait à celle d’un présentateur de télévision. Ou pire, à des entités numériques flottantes. Ou pire, des entités numériques flottant sans corps inférieur. Comme les jeux Wii, mais plus sophistiqués.

Jusqu’à présent. Meta, par le biais de la conférence Meta’s Connect présentait une image singulière. Après avoir longtemps utilisé le métavers pour parler de ces développements, l’avatar de Mark Zuckerberg a été montré en public pour annoncer que ceux-ci allaient arriver sur l’application Horizon VR dans un court laps de temps. Aux côtés de l’avatar d’Aigerim Shorman, le chef de produit de Meta, on pouvait voir les deux avatars avec quelque chose que nous n’avions jamais vu auparavant : des jambes.

Avec des jambes qui bougent, il faut le dire. Shorman a donné un coup de pied en l’air plusieurs fois. Zuckerberg a soulevé chacun d’entre eux et a ensuite sauté. Beaucoup imaginent déjà le hiératique fondateur de Facebook faire la chèvre autour du plateau où cette scène a été tournée pour promouvoir son métavers. Une scène qui, soit dit en passant, ressemble beaucoup à l’univers des Sims.

Combien de choses sont réelles dans cette image du nouveau métavers de Meta ? Eh bien, ce n’est probablement pas grand-chose. Le fondateur de Meta a voulu présenter le lancement de leurs nouveaux avatars qui seront disponibles dans Horizon VR dans un court laps de temps. Pour ce faire, il a montré une avant-première, qui pourrait toutefois avoir plus la main d’un artiste de la RV que celle d’un produit de réalité technologique. C’est-à-dire un système de capture de mouvement qui montre la réalité de ce qui est à venir.

A lire :   Meta change le style graphique de son Metaverse, inspiré de Fortnite

Meta a longtemps laissé entendre que les capteurs du Quest, ses prochaines lunettes de RV compatibles avec le métavers, seraient capables de capturer les mouvements du bras et du torse. Pas tant les jambes, qui sont très éloignées de la zone d’influence du récepteur monté sur la tête. Toutefois, la société s’efforçait d’améliorer ce petit détail qui, entre autres, laissait ses avatars sans jambes. C’était un problème technique

En d’autres termes, ce que l’on peut voir dans l’annonce de Meta pourrait être légèrement éloigné de la réalité des avatars réels du métavers qui sera lancé prochainement. Il y aura d’autres annonces et avant-premières à l’avenir, a expliqué le fondateur. Après tout, il s’agissait d’une publicité pour le métavers enregistrée dans un studio et très probablement retouchée par les graphistes. De même pour le Quest Pro, d’un coût supérieur à 1 500 € et dont on sait peu de choses, qui sera bientôt en vente pour permettre l’accès à Horizon VR, on peut douter que, lors de leur sortie, ils présentent les jambes telles que nous les avons vues dans la vidéo promotionnelle.