Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon affirme que la quatrième vague de la covid-19 évolue dans le bon sens, qu’en est-il réellement ?

Les indicateurs concernant la quatrième vague du coronavirus en France virent au vert. Une amélioration significative de la situation pandémique est amorcée depuis fin aout et qui d’ailleurs continue de se stabiliser.

Les indicateurs concernant la quatrième vague du coronavirus en France virent au vert. Une amélioration significative de la situation pandémique est amorcée depuis fin aout et qui d’ailleurs continue de se stabiliser. Semaine dernière, le Premier ministre avait rassuré quant à l’imminence de l’achèvement de la quatrième vague du coronavirus. Hier, le directeur général de la santé, Monsieur Jérôme Salomon est allé dans le même sens en indiquant que ‘’la situation évolue favorablement’’.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Xosé Bouzas (@xosebouzas)

Les chiffres en chute libre…

Le déclin de la situation sanitaire liée au covid-19 est en nette amélioration depuis quelques jours. C’est en effet ce qu’indiquent les derniers chiffres de contamination ainsi que les propos du directeur général de la santé. « On a une quatrième vague qui évolue favorablement puisqu’on a baissé de 20% le nombre de cas en une semaine », a-t-il fait savoir sur BFMTV, ce 5 septembre.

Selon les dernières données publiées par Santé Publique France, à peu près 10.400 nouveaux cas de contaminations ont été détectés en 24 heures alors que 2.217 personnes sont en état critique. Ces données représentent un recul significatif si on tient compte du nombre de cas détectés à la mi-août qui s’élevait à 23.000 cas par jour.

Il faut néanmoins noter que ce début de décrue des cas de contamination s’est enclenché une semaine plus tôt. Le 29 aout déjà, on dénombrait 11.092 cas d’hospitalisation pour 2276 patients en réanimation.

Ainsi, ces données publiées par les autorités sanitaires augurent un achèvement très prochain de la quatrième vague du coronavirus en cours depuis quelques mois. Toutefois, la situation est contrastée selon les territoires. Jérôme Salomon révèle que « la situation reste très difficile dans les outre-mer » notamment en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane ou encore en Polynésie française où les taux d’incidence sont en pic avec une population moins vaccinée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par le_jdd (@le_jdd)

La vigilance doit néanmoins être de mise

Avec les retours de vacances et la rentrée scolaire, ce qui va sans doute être l’occasion pour un brassage de la population, M. Salomon en appelle à une vigilance à tous les niveaux. « Nous sommes à une période décisive, cruciale, de cette quatrième vague », a-t-il estimé avant de rappeler que les retours de vacances provoquent « de grands mouvements de population, tout le monde retourne au travail et il y a la rentrée scolaire ». En citant l’exemple de l’Écosse, l’infectiologue a signalé que « dans certains pays, cela ne s’est pas bien passé ».

Par ailleurs, le directeur de la santé a souligné qu’« on a les moyens pour que la rentrée se passe bien : la vaccination des grands, les masques, les tests, l’aération, le protocole ».

En invitant les uns et les autres à la vaccination pour amoindrir les soucis, Jérôme Salomon annonce par la même occasion, l’arrivée imminente des vaccins Pfizer chez les médecins et les pharmaciens. Cette dose de vaccin viendra s’ajouter au Jasen et Moderna massivement disponibles chez les professionnels de la santé. Pour finir, il a rappelé que « l’on peut se vacciner en croisant les vaccins, il n’y a aucune différence ; quelqu’un qui a eu du Pfizer peut avoir du Moderna »

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis