Le député de droite Guillaume Larrivé estime qu’Éric Zemmour s’il est élu diviserait plus la France que de la réunir !

Alors qu’il est encore sous le choc de la suppression de sa chronique journalière sur CNews, le probable candidat à la présidentielle de 2022, Éric Zemmour ne se remettra pas du jour au lendemain de ce pic lancé par l’un de ses détracteurs.

Alors qu’il est encore sous le choc de la suppression de sa chronique journalière sur CNews, le probable candidat à la présidentielle de 2022, Éric Zemmour ne se remettra pas du jour au lendemain de ce pic lancé par l’un de ses détracteurs. C’est le député LR à l’Assemblée nationale, Guillaume Larrivé qui, dans une déclaration, a évoqué l’erreur que constituerait l’élection du polémiste à la tête des Français.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Eric Zemmour « aggraverait les fractures françaises au lieu de les réconcilier »

Lundi 13 septembre, le député de l’Yonne, Guillaume Larrivé était sur franceinfo. C’était l’occasion pour l’élu d’opiner sur l’actualité politique française à quelques mois du premier tour de l’élection présidentielle de 2022, mais aussi d’afficher sa position par rapport à la probable candidature de l’ancien éditorialiste du Figaro. Celui-ci estime qu’Éric Zemmour « aggraverait les fractures françaises au lieu de réconcilier la nation s’il était élu ».

« Je pense qu’il n’est pas qualifié pour présider la République et pour devenir chef de l’État, parce que je pense que sur le fond le projet qu’il porte n’est pas de nature à réconcilier les Français », a souligné Guillaume Larrivé.

Bien avant lui, la patronne du Rassemblement National, également dans la course à l’Elysée avait précisé que la France n’a pas besoin d’un nouveau Trump. « Je lui ai dit que la théorie selon laquelle la France attend un Trump est une théorie que je ne partage pas », a-t-elle déclaré en marge de la rentrée politique de son parti.

Un profil inadapté au poste présidentiel

Toujours à l’occasion de sa sortie médiatique sur franceinfo, le président du mouvement La France Demain évoque les raisons pour lesquelles Zemmour ne ferait pas un bon président à la tête de la France. Si, pour Guillaume Larrivé, « Il faut être passionnément modéré pour pouvoir rassembler les Français, à la fois sauvegarder la paix civile et bâtir la puissance de la France », il ne voit nullement le polémiste incarner ces valeurs.

« S’agissant de son profil personnel, c’est quelqu’un avec qui il peut être plaisant de déjeuner, de débattre, mais je ne pense pas du tout qu’il ait le profil capable de diriger l’État, de rassembler les Français et d’incarner la France, parce qu’au fond ce sont les trois points clés pour être président », a-t-il ironisé », a-t-il avancé.

Par ailleurs, il est utile de savoir que le député Guillaume Larrivé est un élu de la droite de même que Zemmour qui se réclame de l’Extrême droite. Mais à la question de savoir les probabilités d’une course à la radicalité à droite pour influencer la campagne présidentielle, le député répond : « On a absolument besoin de raison et on a aussi sans doute besoin de retrouver ce sens de la nuance, ce goût de la nuance qu’évoquait Albert Camus. Je pense qu’on a besoin de nuance, on n’a pas besoin de confrontation excessive. La nuance n’est pas une mollesse ».

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis