Star Wars : La surprenante scène post-crédits d’Andor expliquée

Andor a atteint son dernier chapitre en Disney+. et s’est avérée, comme toute son histoire puissante, capable de se fondre en plusieurs fils conducteurs dans un seul cadre. La Rébellion vient de naître dans toute sa puissance et les personnages entament le long voyage de leur combat contre l’Empire. En particulier Cassian Andor, qui après avoir compris leurs motivations et leurs idéaux décide de rejoindre la subversion.

Une conclusion sobre, émotionnelle et significative, précédant une merveilleuse scène de post-crédits, à une histoire qui explorait l’opposition au régime totalitaire qui contrôle la galaxie depuis des lieux inconnus.

Mais l’un des points les plus surprenants du final de la saison a été la scène post-crédits inattendue de l’épisode. La séquence supplémentaire ne fait pas qu’ajouter du poids à tout ce qui a été raconté au cours Andor en particulier en ce qui concerne Narkina 5. Et aussi à sa structure puissante et bien conçue qui montre que tous les événements racontés auront, tôt ou tard, une incidence sur l’avenir de la galaxie.

L’un des points qui a été le plus souvent débattu tout au long de la première saison de Andor était juste le fait que la fin du personnage fait déjà partie du canon. Ainsi, tout point qui est raconté et analysé au sein de l’intrigue principale est un voyage dans des espaces familiers et très précis. La scène de post-crédits réfléchit précisément à cette inévitabilité et, de plus, approfondit sa portée.

Un aperçu terrifiant du futur dans la scène post-crédits de Andor

La scène de post-crédits de Andor se produit après le déroulement du générique principal et n’implique aucun personnage. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle information sur l’un d’entre eux, et cela ne change pas la substance du récit. La séquence montre l’espace, où une paire de droïdes de construction installent les pièces mécaniques que les détenus de Narkina Five construisaient. L’objet est immédiatement reconnaissable et s’insère au milieu de ce qui semble être une structure beaucoup plus grande.

Le plan s’ouvre lentement pour révéler qu’il s’agit de supports articulés pour une plus grande construction de panneaux dorés. Lorsque la caméra recule, la grande forme qui s’étend en d’innombrables panneaux hexagonaux n’est autre qu’une construction familière de Star Wars. L’Étoile de la Mort, précise et sinistre, flotte dans l’espace et sa construction est suffisamment avancée pour être reconnaissable. Plus curieux encore, les pièces construites par les prisonniers de Narkina Five sont en fait des éléments du superlaser de la structure emblématique.

C’est une révélation puissante, qui redimensionne tous les efforts – en Andor et son avenir – de Cassian Andor par la Rébellion. Sans le savoir et par la force, il a aidé à construire ce qui allait devenir une arme de destruction massive totale. Celui qui, d’ailleurs, symbolisera à la fois la puissance de l’Empire et sa chute ultime. La scène de post-crédits de Andor rend hommage non seulement à la saga intergalactique, mais aussi à l’une de ses principales intrigues.

Une ligne du temps qui mène aux ténèbres

Bien sûr, également à l’intrigue de Rogue One. Pendant les différents moments de Andor il y a des indices que la construction est en cours. Dans le quatrième épisode, il est question de livraisons de matériaux de construction à Scarif, qui est en fait la destination finale de Cassian Andor et le lieu de sa mort.

De même, Luthen Rael fait allusion à l’existence d’une arme d’une puissance monstrueuse lors d’une conversation avec Mon Mothma : « Quelqu’un a-t-il déjà fabriqué une arme qui n’a pas été utilisée ?« . Ils savent tous deux qu’un grand projet est mené dans l’ombre. Une si définitive et puissante qu’elle pourrait changer l’histoire de la galaxie à jamais.

Avec sa scène de post-crédits, Andor clôt un cycle brillant autour de Star Wars dans son ensemble. Il célèbre également le regard élaboré et bien construit sur le temps, le lien avec l’avenir et le destin ultime de ses personnages. C’est peut-être l’un des exercices de narration les plus puissants et les plus intelligents que la série pourrait employer pour relier son récit à un univers plus vaste. Un adieu – un bref adieu – à l’histoire des Andor ce qui laisse clairement entrevoir les intentions de son regard ambitieux sur la saga à venir.

Afficher Masquer le sommaire