La NASA réclame de la poussière de lune et des cafards à une maison de vente aux enchères.

La NASA fait valoir que le matériel appartient au gouvernement américain et qu'elle ne peut en tirer profit.

Lorsque les humains ont atteint la lune pour la première fois lors de la mission Apollo 11, les personnes impliquées (Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins), a recueilli quelques 21,3 kilos de roche lunaire.

Parmi ceux-ci, 2 kilogrammes ont été envoyés à des scientifiques de la Commission européenne. Université du Minnesota (UM), notamment le Laboratoire de réception lunaire. Là-bas, un groupe de chercheurs a effectué des tests pour voir comment les l’exposition à la poussière a affecté les insectes, la vie aquatique et certains microbes.

Dans ces tests, les chercheurs ont nourri des cafards avec de la poussière lunaire pour savoir si la roche lunaire pourrait contenir des agents pathogènes susceptibles de mettre en danger la vie sur Terre.

La personne en charge de ces tests était l’entomologiste Marion Brooks. D’après un article publié le 6 octobre 1969 dans les Minneapolis Tribune Brooks a nourri les cafards avec un « régime moitié-moitié [consistente en] de la nourriture ordinaire mélangée à une quantité égale de terre de lune grise de charbon de bois« .

Brooks est mort en 2007 et a reconnu qu’il n’avait rien trouvé de nocif pour les insectes dans son étude.

Des laboratoires à la salle des ventes

Les échantillons se sont retrouvés dans les mains d’une maison de vente aux enchères basée à Boston, RR Auction qui avait pour but de mettre aux enchères l’ensemble de ce matériel, qui comprend une une fiole de 40 milligrammes de poussière de lune et trois carcasses de cafards pour au moins 400 000 dollars.

A lire :   Emmanuel Macron décide de suspendre Astrazeneca, l’OMS doit prendre une décision rapide !

Cependant, l’idée s’est effondrée lorsque la NASA a revendiqué ces pièces comme étant le sien, selon… rapports Le Washington Post. L’agence spatiale affirme qu’elle ne peut pas vendre du matériel qui est destiné à des fins scientifiques et qui appartient au gouvernement fédéral.

Le Washington Post rapporte que la personne qui a mis le lot aux enchères l’a fait anonymement.

« Nous avons déjà travaillé avec la NASA et nous avons toujours coopéré avec le gouvernement américain lorsqu’il réclame des articles« , a-t-il noté. Mark Zaid, avocat de RR Auction au journal américain.

« Nous voulons agir de manière appropriée et légale« , a-t-il souligné. RR Auction conserve toujours le lot, mais est en pourparlers avec la NASA pour son retour.