La NASA annule le lancement d’Artemis sur la lune

Après une première tentative ratée, le programme Artemis n’a pas pu profiter de sa deuxième fenêtre de lancement pour envoyer le vaisseau spatial Orion sur la Lune à l’aide de la fusée SLS. Les problèmes étaient trop graves pour qu’on s’y risque, si bien que finalement, à 17 h 20, le lancement a été annulé.

La fenêtre de lancement s’est ouverte à 20:17. À partir de ce moment, les scientifiques d’Artemis avaient deux heures pour lancer la fusée. Mais finalement, ils n’ont pas attendu si longtemps. Pour l’instant, on ne sait pas quand la prochaine tentative aura lieu, mais elle pourrait avoir lieu dans la nouvelle fenêtre de lancement du 5 septembre.

Alors que la première tentative avait été annulée en raison d’un problème de refroidissement d’un des moteurs de la fusée, cette fois-ci, elle a été une fuite associée au matériel qui transfère le carburant à la fusée..

Problèmes avant le décollage

Bien que les conditions météorologiques à Cap Canaveral aient suscité quelques craintes, ce n’était pas le plus gros problème avant le lancement. Cette fois, le refroidissement des moteurs s’est déroulé sans problème, sans incident notable. Cependant, lors du ravitaillement des réservoirs de carburant, alors que l’oxygène liquide a pu être introduit sans problème, une fuite d’hydrogène a rapidement été détectée. Diverses méthodes ont été essayées pour résoudre le problème, mais en vain. Compte tenu de cette situation, à 15h00 UTC (17h00 heure péninsulaire espagnole), l’annulation du lancement a été envisagée. Cependant, le directeur du lancement a rejeté la proposition, pour reconnaître l’inévitable quelques minutes plus tard.

A lire :   Le télescope spatial Hubble capte l'image d'une galaxie en formation d'étoiles située à 80 millions d'années-lumière

Si le lancement avait été possible, Artemis serait prêt pour une deuxième mission, qui aura lieu en 2024 et sera exactement la même que celle-ci, à la seule différence qu’elle comprendra un équipage.

Les prochains projets d’Artemis

Lorsque cette mission reviendra sur Terre dans 42 jours, il sera temps de commencer à penser à la deuxième phase, en 2024. Mais aussi le moment de vérité. Il devrait être en mesure de ramener des humains sur la Lune dès 2026. À ce moment-là, le vaisseau spatial ne sera plus seulement en orbite. Il s’amarrera à l’orbiteur Gateway, qui n’a pas encore été assemblé, mais sera prêt d’ici là. Ensuite, un atterrisseur transportera les astronautes à la surface de la Lune.

Mais pour cela, il faut d’abord réussir cette première étape. Espérons que la troisième fois sera la bonne.

Afficher Masquer le sommaire