La lutte contre l’IPTV inefficace ? La popularité du service augmente

La popularité de l' ne cesse de croître en , malgré les efforts des autorités pour lutter contre ce phénomène. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ces solutions illégales, attirés par une offre pléthorique et des tarifs compétitifs.

5,1% de la population française utilise des boîtiers IPTV illégaux

Selon un rapport publié lors de la rencontre annuelle de l'association française Acces (Association des chaînes thématiques), près de 5,1% de la population française utiliserait des boîtiers IPTV illégaux. Ces appareils, disponibles en vente libre sur des plateformes comme , permettent d'accéder à un grand nombre de chaînes TV et services de streaming sans payer les droits d'auteur et les frais d'abonnement légitimes. L'IPTV représente ainsi 95% du piratage télévisuel dans le pays, engendrant des pertes estimées à 500 millions d'euros pour les diffuseurs.

Outre-quiévrain, la situation est similaire : la France est considérée comme l'un des principaux pays européens où l'IPTV est très répandue. Les chiffres varient selon les sources, mais on estime que 5% à 15% de la population française pourrait utiliser ces services illégaux.

A lire :   Votre voiture pourrait être facilement suivie à cause de certaines fonctionnalités assez inquiétantes

Augmentation du piratage sportif et bouche-à-oreille

Le rapport note également une augmentation de 30% du piratage de la diffusion sportive en l'espace d'un an en France. Cette hausse s'explique notamment par le bouche-à-oreille et l'inflation des abonnements légaux, qui poussent les consommateurs à se tourner vers des solutions alternatives et illégales. Les offres IPTV sont séduisantes car elles proposent un catalogue très large, incluant :

  • Des chaînes TV nationales et internationales
  • Des services de streaming tels que , Disney+ ou Amazon
  • Des chaînes sportives pour suivre les compétitions en direct

Les autorités tentent de lutter contre le phénomène

Face à cette situation, les chaînes de télévision cherchent des solutions pour contrer le piratage. Elles se concentrent notamment sur le blocage des sites illégaux avec l'aide des autorités françaises. Ainsi, 835 sites ont été bloqués en seulement neuf mois, selon le site The Media Leader. Toutefois, ces efforts pourraient rester vains, les pirates ayant souvent une longueur d'avance sur les autorités : un site fermé est généralement rapidement remplacé par une alternative.

A lire :   Un marqueur S pour les seniors au volant ? On vous dit tout

Les États préfèrent donc s'attaquer à la source du problème en ciblant les intermédiaires et les plateformes de streaming, plutôt que les consommateurs eux-mêmes. En France, aucune sanction n'a encore été appliquée aux utilisateurs de boîtiers IPTV, les peines ne pouvant être mises à exécution qu'en cas de refus de coopération de la part des intéressés.

Quels sont les risques pour les consommateurs ?

Si les fournisseurs d'IPTV encourent de lourdes sanctions, les risques pour le consommateur sont en réalité quasiment nuls. Le principal danger pour eux réside dans la possibilité de voir leur fournisseur d'IPTV se faire démanteler, et de perdre ainsi accès à des centaines de chaînes du jour au lendemain. Il est également important de souligner que l'utilisation d'un service IPTV illégal peut engendrer des problèmes de sécurité informatique : les pirates peuvent profiter des failles pour accéder aux données personnelles des utilisateurs ou infecter leurs appareils avec des logiciels malveillants.

A lire :   Lucasfilm et Volkswagen surprennent avec leur dernier SUV inspiré du Mandalorien !

Malgré ces risques, il est indéniable que l'IPTV continue à cartonner auprès du public. Les autorités et les diffuseurs devront redoubler d'efforts et trouver des solutions innovantes pour endiguer ce phénomène et protéger les droits d'auteur.

L'Apple Watch face à une crise identitaire : un virage manqué ?

5/5 - (1 vote)
Afficher Masquer le sommaire
Laurence Jardin

Je suis une grande fan de nouvelles sur les gens – je suis une pro de la tech et des smartphones, de la littérature de série, et j'écris pendant mon temps libre.