La maison High-Tech « Il y a de l’eau sur la lune », annonce la NASA. La découverte grâce à Sofia, un télescope volant

« Il y a de l’eau sur la lune », annonce la NASA. La découverte grâce à Sofia, un télescope volant

9 min en lecture
0
0
229

Il semble que les astronautes qui dans cette décennie arriveront sur la Lune et nous trouveront la première « ville » sur notre satellite ne souffriront pas de la soif, comme le prédit la NASA.
En effet, la présence d’eau réelle, H2O en somme, a été confirmée lors d’une conférence de presse diffusée en streaming sur la télé de l’agence américaine.

Deux articles scientifiques dans l’importante revue spécialisée Nature Astronomy nous assurent que Sofia, un projet de la NASA avec l’agence spatiale allemande DLR, grâce à sa particularité, a découvert des traces sans équivoque de la présence d’eau, H2O, notamment dans l’hémisphère sud. de la lune.

Le télescope volant

À ce stade, certaines clarifications doivent être apportées car la NASA est un maître dans la création d’attentes, comme dans ce cas, et de libérer à la fois les passionnés et les pessimistes. Qui a retrouvé les traces du précieux liquide, indispensable à notre survie, c’est un groupe de chercheurs américains et allemands du projet Sofia, après une étude assez patiente.

Sofia est un télescope volant, pas en orbite autour de l’attention, mais vraiment volant: un télescope à ouverture de 2,5 mètres qui est monté sur un 747P, une bête qui a une ouverture spéciale, de plusieurs mètres évidemment, pour permettre au télescope de regarder l’objet céleste choisi par les chercheurs. Il vole donc à la fois dans l’hémisphère sud et nord de la terre, et peut donc observer tout le ciel, à 12 500 mètres de haut.

Une idée bizarre de 2 milliards de dollards

Ce détail est crucial car notre atmosphère consomme littéralement tout le rayonnement infrarouge qui vient du ciel. Une idée bizarre, ceux qui ont été dans l’avion peuvent penser aux vibrations qui y sont et aux poches d’air, mais cela a parfaitement fonctionné à d’autres occasions également. Deux milliards le coût de l’ensemble, y compris la partie de l’avion qui abrite de nombreux postes de travail et des équipements scientifiques pour gérer les données collectées par le télescope. 80% NASA et 20% DLR.

Donc de la vraie eau, disons, pas des minéraux qui contiennent de l’eau ou de la glace composite, dont l’eau pourrait en principe être extraite. C’est la première fois que cela est confirmé de manière aussi définitive et seul cet étrange télescope volant pourrait le faire, qui observe précisément dans les longueurs d’onde infrarouges.

Sera-t-il possible de cultiver sur la lune?

Autre précision: la présence d’eau est souvent associée à la question de la vie, mais c’est un truc médiatique, il en faut beaucoup plus pour avoir la vie sur un satellite ou une planète, et on ne sait même pas comment elle s’est jamais formée ici. Pourtant, la présence d’eau est essentielle, en attendant, pour la subsistance des humains qui iront sur la Lune, mais aussi pour les nombreux usages qui peuvent en être faits, et c’est encore plus important.

La présence d’eau en abondance relative permettrait en effet à la culture des plantes à la fois de les manger et d’utiliser la capacité que nous négligeons beaucoup ici sur Terre: pour absorber le CO2 et nous donner de l’oxygène, et de plus de l’eau il est également possible d’obtenir un carburant naturel pour les fusées à partir de envoyer de l’hydrogène sur Mars.

Retour au satellite en 2024

Le ramener de la Terre est impensable pour les coûts que cela entraînerait et pour les difficultés inhérentes: arriver sur la Lune avec 1 kilo de quelque chose, un litre d’eau pèse un kilo, coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros. Si sur Terre donc l’eau est un élément précieux, et encore moins dans l’espace, il suffit de penser que dans la Station Spatiale Internationale, Iss, même l’eau contenue dans l’urine est recyclée, la purifiant.

La première femme et première astronaute du millénaire à poser le pied sur le satellite arrivera en 2024 et non au pôle sud de la Lune, mais il pourrait y avoir le premier établissement humain sur notre satellite, c’est le point. Bref, l’eau est une excellente ressource pour différentes raisons et différentes applications et ayant compris qu’elle est disponible directement, c’est le point, même si ce n’est pas facilement c’est une belle découverte, même si ce n’est pas aussi choquant que la NASA le voudrait, mais la nôtre les lecteurs sont maintenant devenus intelligents.

Charger Plus D'Articles Connexes
Charge De Plus En High-Tech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *