Emmanuel Macron décide de suspendre Astrazeneca, l’OMS doit prendre une décision rapide !

À la fin de journée du 15 mars, Emmanuel Macron a pris la parole notamment pour annoncer que le vaccin Astrazeneca était suspendu.

Plusieurs pays de l’Union européenne notamment ont décidé de stopper la campagne vaccinale avec l’Astrazeneca. Ce dernier aurait tendance à engendrer des effets secondaires et par principe de précaution, il est écarté le temps d’avoir des informations complémentaires sur sa dangerosité potentielle. Quelques minutes après l’annonce de l’Allemagne, Emmanuel Macron a pris la parole pour dévoiler cette annonce qui fait tout de même froid dans le dos. Elle entraîne aussi une multitude de questions.

L’OMS se penche sur le vaccin Astrazeneca et sa dangerosité potentielle

Le vaccin est-il dangereux ? Quels sont les risques d’avoir un tel effet secondaire ? La France va-t-elle arrêter la campagne de vaccination ? Cet arrêt aurait-il des répercussions ? Ce sont toutes les questions que vous pouvez retrouver sur les réseaux sociaux, car certains Français sont clairement inquiets face à cette situation.

  • Le professeur Andrew Pollard a révélé selon BFMTV qu’il y avait des preuves rassurantes concernant le vaccin Astrazeneca.
  • De ce fait, il n’y aurait pas une croissance des phénomènes liés à des caillots sanguins.
  • La France, par principe de précaution décide de le suspendre après la découverte de plusieurs cas qui alertent les autorités compétentes.
  • L’OMS doit donc se pencher sur la sûreté de ce vaccin et la réponse devrait être connue rapidement.

Sur les réseaux sociaux, les Français semblent être en colère puisqu’ils pointent du doigt Jean Castex ou encore Olivier Véran. Il y a quelques jours, il ne semblait pas opportun de mettre de côté ce vaccin, mais, le 15 mars, l’annonce par Emmanuel Macron a fait l’effet d’une bombe. Tous les médias ont massivement relayé cette information, mais il faudra attendre les conclusions de l’OMS pour en savoir un peu plus à ce sujet.

Il est important de rappeler que la suspension est effective par principe de précaution, cela permet de vérifier la sûreté en attendant d’une remise sur le marché par exemple. Comme le mentionne le journal, des personnes vaccinées avec l’Astrazeneca ont eu des problèmes de santé avec des caillots sanguins. D’autres difficultés comme celles liées à la coagulation ont été observées au même titre que la thrombose. Est-ce des cas isolés ? Est-ce vraiment lié à ce vaccin ? Ce sont des questions qui méritent des réponses et l’Agence européenne du médicament devrait rendre son verdict ce jeudi.

Eviter un mouvement de panique face à la vaccination

Comme les autorités compétentes ont pu le répéter à maintes reprises, la vaccination sera la seule qui nous permettra d’avoir une vie « normale » dans quelques semaines. Lors de son passage sur Twitch, Jean Castex a également affirmé cela. Toutefois, avec de tels effets secondaires, les Français vont-ils perdre leur confiance ? Il y a quelques semaines, un débat avait lieu sur plusieurs plateaux de télévision, car le personnel soignant ne souhaitait pas se faire vacciner avec l’Astrazeneca. Aujourd’hui, il se retrouve pointé du doigt à cause de ces différents effets.

Les résultats partagés par l’OMS et l’EMA seront donc très importants pour le devenir de ce vaccin. La cheffe scientifique de l’OMS dont les paroles ont été relayées par BFMTV révèle qu’ils ne souhaitent pas que « les gens paniquent et, pour le moment, nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec Astrazeneca ». Lorsque le président de la République a pris la parole, il a précisé que la suspension était valable jusqu’à cette après-midi, le temps que les autorités puissent rendre un verdict favorable ou défavorable.

Nous pourrons sans doute en savoir un peu plus au cours de la journée.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis