Elon Musk affirme que Twitter est utilisé plus que jamais auparavant

La conversation sur Twitter est Twitter. En fait, c’est Elon Musk. Sans parler de l’esprit de clocher, c’est aussi divertissant que pitoyable, à parts égales. Chaque jour qui passe, un nouvel épisode dont le dernier en date est que deux de ses cadres ont fait leurs adieux après un problème avec les annonceurs de la plateforme.

Le nouveau PDG et propriétaire de Twitter semble vouloir limiter les dégâts et, malgré les échanges, il affirme que le réseau social est plus utilisé que jamais. Au moins, il l’a dit de la même manière que tout ce que nous avons vu ces dernières semaines : avec un tweet. Le problème, c’est qu’au vu des changements dans les discours d’Elon et dans sa stratégie sur Twitter, il est difficile de faire confiance.

Un simple tweet sans autre preuve que la parole d’Elon, après que les annonceurs aient fui en masse la plateforme suite aux changements intervenus ces derniers jours. Et plutôt ambiguë. La seule chose qu’il a fournie à cette fin est un couple de graphiques de DAUs (daily active users) dans une réponse à John Carmack, mais en relation avec un tweet d’il y a quelques jours :

Elon Musk affirme que Twitter est utilisé plus que jamais auparavant

Il n’est pas clair si le PDG de Twitter veut dire que les utilisateurs actuels l’utilisent davantage ou s’il y a plus d’utilisateurs, du moins si l’on tient compte non pas tant de la réponse à Carmack que des déclarations actuelles d’Elon. Surtout si l’on accepte les données d’il y a quelques semaines selon lesquelles 10% des utilisateurs de Twitter génèrent 90% du contenu. Et si l’on écarte, bien sûr, les bots, pierre angulaire d’une partie de la guerre d’Elon contre l’ancienne direction, aujourd’hui écartée.

A lire :   Que se passe-t-il chez les géants des réseaux sociaux ?

Nous ne savons pas non plus quelle quantité supplémentaire est utilisée, dans la mesure où il n’y a plus d’obligation d’annoncer explicitement le nombre d’utilisateurs actifs. Il n’y a pas d’investisseurs à comptabiliser, ni d’obligation légale de le faire. La seule référence est les données d’il y a quelques jours après l’achat d’Elon. Cela n’a pas beaucoup d’importance non plus, sauf si vous êtes un annonceur.

Il s’agit maintenant de décider si nous acceptons la parole d’Elon comme bonne ; et plus important encore, si les annonceurs le font face à un retour sur la plateforme. Quoi qu’il en soit, nous sommes d’accord avec Elon Musk sur un point essentiel : on ne s’ennuiera pas. Du moins pour l’instant.