Elon Musk accuse les médias d’alimenter les meurtres aux États-Unis et de « donner ce qu’ils veulent » aux tueurs.

Elon Musk  appelle également à un contrôle accru des armes à feu, alors que le droit de porter des armes devrait être assuré, à des fins de protection.

« En ce qui concerne les événements récents, les tireurs font cela pour attirer autant d’attention que possible – pourquoi les médias leur donnent-ils exactement ce que les meurtriers de masse veulent ? » a déclaré Elon Musk.

C’est en partie la raison pour laquelle CNBC a demandé l’avis d’Elon Musk car le dernier massacre aux États-Unis, où un jeune de 18 ans a tué 19 enfants et 2 adultes, s’est produit dans l’État du Texas, où opèrent SpaceX et Tesla. Ce dernier a récemment transféré son siège à Austin.

Musk a également donné son avis sur le contrôle des armes à feu dans le pays. Il affirme être en faveur d’un renforcement des contrôles et des vérifications des antécédents. Il préconise également de limiter les ventes à des personnes dans des circonstances particulières telles que « les propriétaires de champs de tir ou les personnes vivant dans des zones à haut risque« .

Elon Musk s’est montré plus ouvert sur ses opinions politiques ces derniers temps. Il affiche son point de vue sur Twitter, où il compte plus de 95 millions de followers.

En fait, répondant à une question posée par l’avocat A.J. Delgado, le PDG de SpaceX et Tesla a déclaré que les fusils d’assaut devraient au moins nécessiter un permis spécial, et que toute personne qui achète l’arme serait « extrêmement surveillée« , en référence aux vérifications des antécédents.

A lire :   Tesla révèle les détails du Semi tant attendu

La relation complexe entre Elon Musk et les médias.

Les relations entre Elon Musk et les médias ont toujours été compliquées. Surtout lorsque des histoires défavorables à son sujet ou ses entreprises sont publiées.

En 2019, il a financé avec deux millions de dollars un site web satirique appelé Thud. En fait, il a engagé les deux directeurs de The Onion qui devait être son principal concurrent. Mais après un an de financement, il a décidé de fermer le site. Dans les mois qui ont précédé, Musk a parlé de créer un média qui se moquerait des autres médias et des autres entreprises, jusqu’à ce qu’il se rende compte que la création d’une telle entreprise est beaucoup plus compliquée qu’il ne l’imaginait.

Il a ensuite envisagé de créer son propre réseau social, où il aurait davantage le contrôle de son message. Il a fini par lancer une offre publique d’achat hostile sur Twitter.

En parallèle Business Insider a publié un article révélant un cas présumé de harcèlement sexuel d’une femme commissaire de bord dans un jet privé de SpaceX. L’allégation a fait l’objet d’un règlement à l’amiable, mais Elon Musk a déclaré qu’il s’agissait d’une attaque politique et a affirmé qu’il allait réunir une équipe d’avocats de haut niveau à Tesla, bien que le lien entre les deux ne soit pas tout à fait clair.

A lire :   Il implante les clés de sa Tesla dans sa main et tout se passe bien.

Il est ironique que le principal défenseur de la liberté d’expression radicale soit le premier à lancer des accusations, souvent totalement injustifiées, lorsque quelque chose ne lui plaît pas.