Elizabeth II a « créé » sa propre race de chien, le dorgi.

Après son récent décès, la reine Elizabeth II d'Angleterre restera dans les mémoires pour de nombreuses choses, certaines plus sérieuses et institutionnelles et d'autres un peu plus superficielles. Parmi ces dernières figure sans aucun doute son amour des chiens. Mais pas n'importe quelle race.

Elle professe un grand amour pour les corgis depuis qu’elle a reçu un chiot le jour de son dix-huitième anniversaire. Sa sœur Margarita était également une grande cynophile, même si dans son cas, elle n’avait pas un amour exclusif pour les corgis. Elle avait aussi d’autres races, comme le teckel. Et c’est précisément d’un croisement entre l’un de ces chiens et l’un des corgis d’Elizabeth II qu’est née une nouvelle race : le dorgi.

Au total, la reine d’Angleterre possédait plus de 30 chiens, dont des corgis et des dorgis. Tous étaient des descendants directs de ce premier chiot, une femelle appelée Susan. Mais, bien sûr, le monarque n’était pas le seul à posséder des dongis. Comme c’est le cas pour les autres races, il est recommandé de les adopter et non de les acheter, et on peut les trouver dans de nombreux refuges pour chiens.

Ce sont des animaux sociaux, loyaux et intelligents, qui conviennent parfaitement pour vivre dans des familles avec des enfants, selon les guides des races de chiens. C’est peut-être pour cela que la reine Elizabeth II les appréciait tant.

Il s’agit du dorgi qu’Elizabeth II a « créé ».

Il existe deux races de corgi, le Welsh Cardigan et le Welsh Pembroke. Le dorgi de la maison royale britannique était un croisement entre le Pembroke gallois d’Elizabeth II et le teckel de la princesse Margaret, nommé Pipkin. Certains disent qu’il s’agit du tout premier dorgi. Toutefois, il n’est pas certain qu’un croisement similaire ne se soit pas produit auparavant.

Ils sont très petits, avec une taille de 23 à 30 centimètres et un poids de 7 à 13 kilogrammes. Cependant, ils ont un long dos, hérité du teckel, et peuvent donc avoir quelques problèmes liés à celui-ci. Par exemple, les luxations patellaires, les dysplasies de la hanche et la maladie de Legg-Calvé-Perthes sont fréquentes parmi eux. Ce dernier est un trouble de la hanche, qui est causé par l’interruption de la circulation sanguine vers la tête du fémur, entraînant l’arrêt de sa croissance. Elle peut également se produire chez l’homme, en particulier chez les enfants âgés de 4 à 8 ans, bien qu’elle puisse se manifester jusqu’à l’âge de 15 ans, mais ses conséquences continuent à se faire sentir à l’âge adulte, où elle peut également augmenter la probabilité de développer de l’arthrose. Tout ceci peut également être extrapolé aux chiens de races telles que le dorgi.

Les derniers chiens de la reine d’Angleterre

Elizabeth II a élevé des corgis et des dorgis tout au long de sa vie. Cependant, en 2015, elle a décidé d’arrêter de le faire, car elle… elle ne voulait rien laisser derrière elle après sa mort. Parmi ses derniers chiens, il y avait deux dorgis, Vulcan et Candy. Vulcain est mort en 2020, tandis que Candy est apparu avec elle en février de cette année 2022. dans certaines des photos prises pour son jubilé de platine.

Les chiens de la reine se terminent par Candy, mais les corgis et les dorgis sont toujours des races appréciées dans toutes sortes de familles, tant en Angleterre qu’aux États-Unis. Que l’on soit royaliste ou non, il est impossible de nier que ce sont des chiens adorables.

Afficher Masquer le sommaire