Des fans de la Coupe du monde sous le choc après avoir payé 440 dollars par jour « C’est l’enfer ! »

La Coupe du monde débute dimanche et attire des dizaines de milliers de supporters au stade de Lusail, au Qatar.

Environ 6 000 d’entre eux ont payé jusqu’à 440 dollars par jour pour séjourner dans des cabanes près du site du championnat quadriennal de football. Il y a juste un hic. L’hébergement a été qualifié d' »enfer » et l’ensemble a été comparé au Fyre Festival, le désastreux festival de musique en plein air qui promettait aux spectateurs des logements de luxe mais a fini par mettre beaucoup d’entre eux dans des tentes de la FEMA.

Le site Internet de la FIFA qualifie les sites de cabanes de « villages de supporters » et invite les participants à « explorer une variété d’hébergements de style camping et cabanes conçus pour les supporters passionnés« . Mais deux entrepreneurs sur le site décrivent les logements réels en termes différents. Lisez la suite pour savoir ce qui semble avoir mal tourné.

@brfootball/Twitter

Selon le site Internet de la FIFA, les « cabines du village des supporters » à Ras Bu Fontas sont disponibles en configuration double ou lits jumeaux. Elles comprendraient des salles de bain attenantes, des réfrigérateurs, l’air conditionné et des machines à café. Mais deux entrepreneurs britanniques qui ont passé dix jours sur le site de Doha, au Qatar, ont déclaré au Times que le luxe n’était pas au rendez-vous.

A lire :   On connait déjà le vainqueur de la Coupe du Monde au Qatar ! Les Simpsons ne se trompent jamais

« C’est l’enfer« , dit l’un d’eux. « L’air conditionné de la cabine fonctionne à peine et sonne comme un avion décolle. Même si vous l’allumez tout le temps pendant la journée, il fait toujours 27C. Vous ne pouvez pas l’allumer la nuit parce qu’elle est trop bruyante« .

@brfootball/Twitter

Ceux qui s’attendent à un sommeil paisible sous les étoiles risquent d’être déçus. En plus de la climatisation bruyante, le bruit des générateurs, autour du site risquent de rendre le sommeil difficile. « Il y a des détecteurs de fumée disséminés un peu partout et ils font ce bruit constant« , a déclaré l’un des entrepreneurs au Times. « Nous leur avons demandé de changer les piles mais ils ont dit que le bruit était pour montrer qu’ils fonctionnaient bien« .

@PointsBetUSA/Twitter

Une autre raison pour laquelle le sommeil pourrait s’avérer difficile : les lits laissent à désirer. « Ils sont durs comme la pierre, alors vous pourriez aussi bien dormir sur le sol« , a déclaré le deuxième entrepreneur au Times. « Je n’ai jamais été dans un endroit aussi inconfortable. Nous sommes ici depuis dix jours et c’est un cauchemar. Ça peut aller si vous voulez vivre à la dure pour une nuit ou deux, mais plus longtemps, ce serait épouvantable. »

A lire :   L’ancien joueur de Séville Ruben Semedo accusé de viols sur mineures en Grèce, il est mis en détention !

« Il va y avoir beaucoup de gens mécontents parce qu’ils ne vont pas obtenir ce qui leur a été promis« , a-t-il ajouté. « Il n’y a aucun endroit où vous pouvez échapper à la chaleur et simplement vous rafraîchir. Cela s’améliore un peu entre 20 h 30 et 21 h, mais il fait toujours aussi chaud. » La température moyenne à Doha, au Qatar, en novembre, est de 45 degrés le jour et de 31 degrés la nuit.

Les participants qui cherchent à s’amuser risquent d’être également déçus. Bien que le Qatar ne soit pas un pays « sec » comme son voisin l’Arabie saoudite, la consommation d’alcool est strictement limitée. Les boissons alcoolisées ne sont servies que dans les restaurants et les bars autorisés. Et il se pourrait même qu’on n’en serve pas dans les stades de la Coupe du monde : quelques jours avant le début des jeux, les autorités du Qatar font pression pour que les stands de bière déjà construits soient retirés.

Des « camionnettes à bière » sont prévues pour servir des bières dans les villages de supporters. Lundi, les organisateurs de la Coupe du monde ont dit qu’ils espéraient qu’ils seraient autorisés par le gouvernement. Mais les entrepreneurs ont dit au Times : « Nous avons entendu dire que le site n’a toujours pas reçu de licence d’alcool pour la Coupe du monde. Ils ont dit qu’elle était bloquée à Doha. S’il n’y a pas de licence, il n’y aura pas de bière. Il y aura beaucoup de fans en colère« .