Décès liés à la covid-19 en France : plus de 90% des personnes décédées avaient plus de la cinquantaine !

Apparu en Chine depuis décembre 2019, et depuis mars 2020 en France, le coronavirus a fait beaucoup de victimes. On dénombre près de 5 millions de personnes décédées à travers le monde. La France a ainsi franchi la barre des 100 000 morts depuis le mois d’avril passé.

Apparu en Chine depuis décembre 2019, et depuis mars 2020 en France, le coronavirus a fait beaucoup de victimes. On dénombre près de 5 millions de personnes décédées à travers le monde. La France a ainsi franchi la barre des 100 000 morts depuis le mois d’avril passé. Santé Publique France est l’une des organisations qui depuis le début de la pandémie fait fréquemment des points d’analyse pour présenter l’évolution des statistiques liées aux décès. L’une de ces récentes analyses montre d’ailleurs que les personnes âgées de plus de cinquante ans sont les plus touchées par le virus de la Covid 19.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by World Health Organization (@who)

Un lourd tribut payé par les personnes de plus de cinquante ans

Parmi les plus de 100 000 décès liés à la Covid-19, les statistiques révèlent que les plus âgés sont les plus touchés. Il est d’ailleurs scientifiquement prouvé qu’ils sont les plus fragiles face à cette maladie.

Au 10 septembre, les chiffres de Santé Publique France font état d’un peu plus de 88 000 décès en milieu hospitalier depuis le début de la pandémie en France. Selon ces données, 95% des personnes décédées dans les hôpitaux avaient plus de 50 ans et 83% avaient 70 ans et plus. L’âge moyen de décès se situe entre 84 et 85 ans.

Parmi ces victimes, la classe d’âge la plus représentée reste celle des 80 à 89 ans. Ils sont talonnés de très près par les 70-79 ans. La tranche d’âge des 60-69 ans représente 11,3%. Environ 95% des personnes âgées de moins de 50 ans sont quant à eux épargnées.

Pour Catherine Hill, épidémiologiste et bio statisticienne, « l’âge et les comorbidités jouent tous les deux un rôle dans les formes graves du Covid-19 ». Ces personnes âgées étaient pour la plupart déjà fragilisées par d’autres maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète et les maladies cardiaques.

Une mortalité relativement élevée chez les hommes que chez les femmes

D’après ces données, parmi les victimes âgées, on dénombre plus d’hommes que de femmes. Les hommes sont en effet plus à risque de décès et d’hospitalisation. Les hommes ont été identifiés comme développant le plus les formes les plus graves de la Covid-19. Les hommes meurent ainsi à hauteur de 55% par rapport aux femmes. Difficile toutefois de savoir avec exactitude les facteurs créant ce déséquilibre.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Caught Up (@caughtupindia)

Les plus jeunes, très faiblement touchés

Rappelons que 5% des victimes avaient moins de 60 ans. Les données de Santé Publique France montrent en effet que les jeunes sont beaucoup plus épargnés. Ils développent rarement les formes graves du coronavirus et donc font rarement aussi objet d’hospitalisation. Ils sont pratiquement très minoritaires dans les pourcentages de décès.

Les tranches d’âges de 0 à 9 ans et de 10 à 19 ans représentent chacun 0,1% des cas de décès soit environ 20 morts des moins de 20 ans en milieu hospitalier. Le pourcentage chez les 20-29 ans est également de 0,1%, tandis que celui des 30-39 ans avoisine les 0,39%. Les jeunes développent donc dans la majorité des cas des formes bénignes de Covid-19.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis