Conseils pour flirter sur Tinder : astuces et stratégies pour être intéressant sur les « apps ».

Plusieurs "ghosting" d'affilée ou une personne que vous ne rencontrez jamais mais à qui vous parlez beaucoup ? Comment surmonter ces vicissitudes de la drague en ligne ?

Lorsque nous sommes célibataires et que nous avouons notre désir de rencontrer un jour quelqu’un de spécial, la réponse la plus élémentaire ou par défaut est que nous devons simplement essayer.

Les bonnes choses ne tombent pas du ciel et n’arrivent pas par hasard. Nous devons donc faire notre part si nous voulons tomber amoureux ou nous enthousiasmer à nouveau pour quelqu’un. À notre époque, même chercher l’amour ressemble à du travail, et les applications de rencontre, le produit numérique spécialement conçu pour cela, est la place de marché où s’échangent et se pèsent les corps et les supposés goûts ou hobbies.

Nous avons dit que c’est un travail, car il faut trouver la meilleure approche, le meilleur filtre et le meilleur sourire si l’on veut séduire quelqu’un. En aucun cas le naturel ne primera, à quelques exceptions près. Sur ce type de plateforme, plus il y a d’artifices, plus il y a de plans inoubliables et plus l’attitude envers la vie est optimiste, plus il y a de points. Sans oublier les classiques qui ne manquent jamais et qui augmentent le niveau d’intérêt et, avec lui, les chances de faire une rencontre : être mignon avec un animal de compagnie ou sembler jouer d’un instrument.

« Il existe de nombreuses options et nous devons nous rendre compte qu’un plus grand nombre de matches ne se traduit pas par davantage de connexions authentiques. »

Toutefois, au bout du compte, le succès est loin d’être garanti. Même lorsque tout semble aller pour le mieux, que vous avez rencontré quelqu’un d’intéressant et que vous avez commencé à sortir ensemble ? Il y a des détails qui se mettent entre vous et qui peuvent venir du fait que vous vous êtes rencontrés par le biais d’une application. D’un autre côté, l’utilisation de ces plateformes suscite beaucoup de désaffection, car elles ne sont finalement efficaces que si l’on opte pour la version payante. Entre-temps, l’algorithme ne vous profitera jamais, vous gardant à l’arrière d’une longue liste de prétendants qui cherchent, comme vous, le prochain amour de leur vie.

A lire :   Cette intelligence artificielle améliore vos photos pour vous aider à réussir sur Tinder.

De toute évidence, il existe un certain nombre de caractéristiques qui font des applications de rencontre un terrain peu propice à l’amour, et beaucoup d’entre elles n’ont rien à voir avec les mécanismes qui régissent ces logiciels, mais peuvent être trouvées dans d’autres façons de rencontrer ou d’entrer en relation avec d’autres personnes. Par exemple, le ghosting, qui désigne la disparition soudaine d’une personne sans explication. Il y a aussi le breadcrumbing, c’est-à-dire le type de relation dans laquelle une personne est là pour l’autre dans une certaine mesure ; dès que les choses deviennent sérieuses ou qu’il y a une occasion de faire preuve de fidélité et d’engagement, ils s’enfuient de peur, mais reviennent ensuite au point de départ avec l’idée de ne pas se laisser aller. Cela pourrait être directement traduit par « jeter des miettes de pain » qui ne mènent jamais nulle part.

Ces phénomènes, bien qu’ils puissent sembler très modernes en raison des noms anglais dont ils ont été popularisés ces dernières années, nous accompagnent depuis toujours. Plus d’un d’entre nous aura laissé à quelqu’un un mot collé sur le réfrigérateur. Ou, directement, ils sont allés chercher des cigarettes et ne sont jamais revenus. Quelqu’un que vous n’avez jamais revu. Ou peut-être avez-vous eu un flirt perdu que vous n’avez jamais rencontré, mais qui a toujours été là. Tinder et d’autres outils ont fait en sorte que flirter ouvertement avec quelqu’un n’est plus tabou. Avant que ces plateformes ne se démocratisent autant, les célibataires étaient condamnés à se rencontrer en personne, ce que beaucoup de gens préfèrent encore, mais avoir un profil sur ces réseaux était perçu comme quelque chose de négatif ou un geste de désespoir. En revanche, rare est la personne qui est seule et qui n’en a pas.

A lire :   Tinder : Un homme se fait passer pour une femme blonde et trompe un agent de police actif

Trop d’offre, pas assez de succès

L’un des aspects qui a changé avec l’utilisation de ces plates-formes est le fait qu’il y a un choix énorme. En l’absence d’applications de mise en relation, le cadre permettant de décider avec qui flirter ou faire plus ample connaissance était assez étroit : à moins d’être célèbre ou d’avoir de nombreux liens sociaux, une, deux ou trois personnes pouvaient vous plaire. Cependant, sur des réseaux comme Tinder ou Bumble, les options peuvent être presque infinies, surtout si vous vivez dans une grande ville. Les personnes qui vivent dans des zones moins peuplées peuvent en avoir assez de voir les mêmes profils encore et encore en balayant l’écran de leur mobile, mais la vérité est qu’en augmentant la distance, mesurée en kilomètres, vous pouvez élargir votre champ de vision.

« Si vous cherchez un partenaire, il est préférable de rencontrer vos correspondants en personne et d’évaluer votre connexion dans le monde réel ».

C’est ce qu’affirme Mark Travers, un psychologue américain de l’université Cornell, qui, dans un article paru dans Psychology Today, énumère quelques-unes de ces caractéristiques négatives de l’utilisation des applications de rencontre qui ont remodelé les codes du flirt et, en général, des relations humaines. « Il y a trop d’options« , suppose-t-il, « et nous devons nous rendre compte qu’un plus grand nombre de correspondances ne se traduit pas par plus de connexions authentiques. En d’autres termes, il existe peut-être de nombreuses personnes qui sont logiquement compatibles avec vous, mais lorsque vous vous voyez en personne, l’étincelle ne vient pas, ou pire, vous êtes immédiatement écarté, avant même que vous puissiez vous rencontrer en personne. »

D’autre part, Travers mentionne la nature intéressée de ces programmes. Après tout, comme toute entreprise privée, ils chercheront toujours à faire le plus d’argent possible, et vous savez que « quand quelque chose est gratuit, le produit, c’est vous« . « Vous devez comprendre qu’il existe un conflit d’intérêts entre vous et les applications« , dit-il. « Votre principale motivation est de trouver de l’excitation, un flirt ou même une relation à long terme. Et, du côté de l’entreprise, d’augmenter le nombre d’utilisateurs ainsi que le temps d’utilisation et les ventes de leurs services payants« .

A lire :   Tinder : Un homme se fait passer pour une femme blonde et trompe un agent de police actif

Ne le prenez donc pas trop au sérieux, mais ne soyez pas non plus trop dédaigneux de son utilisation. Vous ne trouverez probablement pas l’amour de votre vie dans ces applications ou… peut-être le trouverez-vous ? Peut-être que tu le feras ? Qui sait ? Il existe de nombreux témoignages connus de personnes qui ont trouvé l’amour grâce à ces outils. La vérité est que, comme le souligne M. Travers, « si vous cherchez un partenaire, il est préférable de rencontrer ses correspondants en personne et d’évaluer votre connexion dans le monde réel« , plutôt que d’avoir simplement une grande collection d’entités sur votre téléphone qui partagent des choses avec vous, mais avec lesquelles il n’y a pas de contact réel et authentique.