Confinement en France : Emmanuel Macron aurait imposé une contrainte à Jean Castex

Entre Jean Castex et Emmanuel Macron, une consigne aurait été transmise pour que le Premier ministre n’évoque pas le confinement en France.

Il faut savoir que le Premier ministre a semé le trouble dans l’esprit des Français il y a quelques jours puisqu’il a notamment annoncé le retour du confinement. Pendant quatre semaines, plusieurs départements sont alors confinés avec, toutefois, un concept un peu plus allégé par rapport à mars 2020 ou encore à novembre dernier. Selon les informations partagées par BFMTV, Emmanuel Macron aurait imposé une contrainte à Jean Castex lors de sa prise de parole.

Il n’aurait pas fallu utiliser le mot confinement pour cette phase

Deux changements importants ont été partagés il y a quelques jours, le premier concerne bien sûr le confinement pour près de 16 départements pendant une période de quatre semaines. Certains citoyens ont d’ailleurs décidé de prendre la poudre d’escampette au vu des tweets référencés sur Internet. Dans les colonnes du journal, nous apprenons également que le Premier ministre avait une contrainte, celle de ne pas évoquer le confinement lors de sa prise de parole.

  • Le président de la République ne voulait pas apparemment que ce mot soit évoqué pendant la conférence de presse.
  • Emmanuel Macron avait une autre volonté, celle de souligner l’impact positif de toutes les mesures proposées aux Français.
  • Il ne fallait donc pas s’attarder sur le mot confinement à cause des éventuelles répercussions sur le moral des Français.

En effet, vous savez sans doute que des citoyens ont tendance à redouter le confinement, notamment le modèle strict, que nous avons pu vivre en mars 2020. À cette époque, il fallait impérativement rester chez soi, cela a donc eu des répercussions néfastes sur le moral de nombreuses personnes. Avec le second confinement de novembre, la situation a apparemment empiré par rapport à l’état psychologique des Français.

C’est sans doute pour cette raison que le gouvernement ne voulait pas évoquer un confinement. Dans tous les cas, ce dernier a été proposé aux Français, notamment ceux qui sont présents dans les 16 départements. Cela sera sans doute long puisqu’il faudra patienter quatre semaines. La seconde mesure importante concerne le couvre-feu qui a été repoussé à 19 heures depuis samedi dernier.

En ce qui concerne le mot confinement, Jean Castex aurait alors fauté si toutefois les informations glanées sont réelles. En effet, le Premier ministre a utilisé ce terme, mais il était aussi inscrit sur une diapositive présentée lors de la conférence de presse.

Des mesures de freinage, et non un confinement,

Alors que le taux d’incidence semble prendre de l’ampleur dans plusieurs départements, le gouvernement a été contraint de réagir dans les plus brefs délais. De ce fait, Emmanuel Macron semblait vouloir évoquer des mesures de freinage supplémentaires, et non un confinement. Pendant le week-end, il y a plusieurs informations qui ont pu circuler concernant l’attestation qui s’est retrouvée au coeur d’un véritable débat. Apparemment, elle aurait été modifiée pour qu’elle soit beaucoup plus simple à utiliser afin que les déplacements ne soient pas contraignants.

Certains commerces sont ouverts, mais les citoyens sont tout de même invités à limiter leurs déplacements pour que la propagation du virus soit enfin réduite. Il y a près d’une année, les Français vivaient pour la première fois un confinement strict et ces images devraient à jamais nous hanter. Après de longs mois, la stratégie a-t-elle été la bonne ? Dans tous les cas, le coronavirus est toujours présent et il limite nos vies de différentes manières en fonction des départements.

Selon certaines rumeurs, d’autres régions ou départements pourraient être concernés par un confinement du même genre à cause du taux d’incidence.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis