Cet implant vous permet d’envoyer des messages WhatsApp avec votre esprit.

Envoyer un message WhatsApp en utilisant votre esprit sera bientôt possible. Une nouvelle interface cerveau-ordinateur (ICO) mise au point par une startup américaine permet aux personnes handicapées de répondre aux messages sur l’iPhone. Cela est possible grâce à un petit implant qui analyse nos ondes cérébrales et les traduit en actions.

Un rapport de Semafor explique comment Synchron, une société basée à New York, a pu ramener à la vie des personnes atteintes de maladies dégénératives. Ceci est rendu possible par un petit dispositif appelé Stentrode qui est inséré dans la partie supérieure du cortex cérébral par les vaisseaux sanguins. L’implant utilise des capteurs qui enregistrent l’activité cérébrale et envoie les signaux à un nœud situé dans la poitrine du patient.

Stentrode. Image : Synchron

Le nœud transmet ensuite les informations sans fil à un récepteur appelé axone, qui traite et traduit les signaux en commandes pouvant être reconnues par l’iPhone, l’iPad ou tout autre dispositif Bluetooth. Bien que la Stentrode ne puisse pas interpréter les ondes cérébrales complexes, elle est suffisamment performante pour que les gens puissent écrire et envoyer des messages texte pour communiquer avec leurs proches.

Contrairement à Neuralink et aux autres CCI, Synchron a opté pour une approche différente en utilisant les vaisseaux sanguins comme voie de communication avec le cerveau. Le Stentrode a un design en maille et une durée de vie d’une pile AAA. Elle nécessite une intervention chirurgicale pour l’insérer dans la partie supérieure du cortex cérébral ; une fois cette opération effectuée, elle se dilate pour adhérer aux parois des vaisseaux et permettre la circulation du sang.

A lire :   WhatsApp : la fonctionnalité permettant d'ignorer les notifications d'un chat spécifique est désormais active.

Un implant qui traduit les signaux du cerveau en actions à exécuter sur l’iPhone.

La Stentrode est placée dans le cortex moteur, la région responsable du contrôle, de l’exécution et de la planification des mouvements volontaires. Même si la personne est paralysée, le cerveau envoie toujours les instructions. L’implant détecte donc les ondes et les transmet au nœud. La réception et la traduction de ces ondes sont effectuées par un logiciel alimenté par l’intelligence artificielle et un modèle d’apprentissage automatique.

Image :Semafot

Selon Semafot, quatre personnes utilisent actuellement des implants Synchron. L’un d’eux est Rodney Gorham, un vendeur de logiciels à la retraite qui souffre de sclérose latérale amyotrophique. Gorham a un Stentrode qui lui permet d’envoyer des messages d’un mot via son iPad.

L’entreprise américaine travaille en étroite collaboration avec Apple pour mettre en œuvre sa technologie dans l’iPhone. L’un des objectifs est de parvenir à une meilleure intégration et de réduire la latence dans le processus. Toutefois, les patients doivent savoir que l’implant est permanent, car les cellules elles-mêmes intègrent les capteurs dans leurs tissus après quelques jours.

Synchron a déjà reçu l’approbation de la Food and Drug Administration américaine pour ses essais. La principale différence avec le Neuralink d’Elon Musk est que les implants ne nécessitent pas de chirurgie complexe. Le seul inconvénient est qu’ils ne peuvent pas faire jouer un singe à Pong, car il n’est pas capable d’identifier et de traduire des signaux complexes.