C’est la signification des symboles étranges de la série « 1899 » de Netflix.

Dans plusieurs scènes de la série 1899 de Netflix une pyramide est une image récurrente. Tout comme un scarabée et une clé. Au fur et à mesure que l'intrigue progresse, il devient évident que les trois symboles font partie de quelque chose de plus élaboré.

En même temps, ils permettent au récit de raconter plusieurs de ses points les plus sombres d’une manière plus élaborée et beaucoup moins évidente. Ce qui est certainement l’un des points intrigants de l’histoire.

Mais que signifie chacun d’entre eux ? L’argument de 1899 a réussi à relier le trio d’objets à sa prémisse d’une manière profondément unique. Cela a permis au mystère central d’être à peine montré pendant les derniers épisodes. Il a également lié la perception du temps, de l’identité et de la réalité par les différentes significations utilisées pour ponctuer les limites du scénario. Ainsi, la pyramide, le scarabée et la clé ont tous une place importante dans l’intrigue.

Chacun des symboles est un code nécessaire pour finaliser la simulation. Et aussi pour construire une idée beaucoup plus élaborée sur la texture du vraisemblable dans une histoire aux interprétations multiples. Si en 1899 rien autour des personnages n’est réel, comment interpréter les frontières qui subdivisent cette idée ?

Les scénaristes ont choisi de créer une perception d’intérêt considérable pour les éléments entourant le déroulement de la narration. Après tout, rien qui ne raconte l’histoire de 1899 est totalement fiable. Cela permet aux symboles de tenir les portes qui s’ouvrent et se ferment dans la mémoire de ses principaux protagonistes.

A lire :   Henry Cavill quitte The Witcher pour Superman et Netflix annonce son remplacement

La pyramide de 1899

La pyramide et la clé sont destinées à rappeler à Maura qui elle est et, surtout, ce qu’elle doit faire dans chaque simulation. Chaque fois qu’elle se réveille, elle est incapable de se souvenir de ce qui s’est passé avant ou après la fin de la simulation précédente. Ainsi, la pyramide, symbole de transcendance dans de nombreuses cultures, est utilisée en 1899 comme un phare au milieu d’une perte de mémoire.

Il s’agit d’un message subliminal inséré dans le parcours de Maura pour reconstituer, étape par étape, le phénomène vécu par les Kerberos. Il s’agit également de sa capacité à élaborer une feuille de route à travers les événements qu’elle doit revivre au milieu des phénomènes probabilistes qui se produisent dans chaque simulation.

Si chaque réalité écartée était le fruit d’une décision, les pyramides peuvent indiquer quel est le point de rupture, la limite ou la distance que l’on peut franchir en mémoire pour faire un pas en avant. L’un des phénomènes les plus curieux de 1899 comme l’histoire est qu’elle utilise la mémoire comme une scène mouvante.

1899 Maura

La clé

Comme la pyramide, c’est un message codé qui permet à Maura, et dans une certaine mesure à Henry, de retrouver les espaces vides de leur mémoire. En particulier, comment leur expérience totale se rapporte à leur fils. Après tout, le garçon a les deux symboles tatoués sur l’oreille et, d’une certaine manière, ils définissent son existence. Plutôt : la façon dont leur vie est le point essentiel sur lequel toutes les simulations sont soutenues, avant ou après.

A lire :   "Daredevil : Born Again" sera un reboot, confirmé par Charlie Cox

À un moment donné, toutes les réalités simulées doivent coïncider, et tant la clé que la pyramide indiquent la voie à suivre pour que cela se produise. Elliot, le point central de toute la dynamique des réalités multiples, est aussi le fil conducteur de l’histoire de l’humanité. 1899 peut être compris comme un tout.

1899 coléoptère

Le scarabée de 1899

Le scarabée qui apparaît dans 1899 est aussi un code qui ouvre des portes ou, en tout cas, des souvenirs cachés. Chacune d’entre elles est donc un moyen de construire un scénario compréhensible, même si les personnages oublient ce qu’ils ont vécu de simulation en simulation. La signification du scarabée renvoie aux vrais souvenirs de Maura. Dans l’une d’elles, elle apparaît avec son fils Elliot, demandant à ce dernier de libérer un des insectes qu’il retient captif dans un bocal.

La phrase qui accompagne la scène de 1899 ne pourrait pas être plus significative. « Libérez-les si vous les aimez ». Il est donc plus qu’évident que chaque fois que l’une d’elles apparaît, elle ouvre la porte à une autre simulation. Et aussi qu’il pourrait s’agir d’une mémoire (sur une autre couche) qui sera ordonnée de manière appropriée.

Afficher Masquer le sommaire
A lire :   WhatsApp va bloquer les captures d'écran sur les images et les vidéos à vue unique