Boutures de rosier : quand et comment bouturer ses rosiers ?

Découvrez les secrets pour réussir vos boutures de rosier, le moment idéal pour les réaliser et les pour favoriser leur reprise.

Le moment idéal pour bouturer les rosiers

Les boutures de rosier se réalisent idéalement à partir du mois d'août jusqu'à l'. Ce calendrier permet aux boutures qui auront pris de bien se développer avant d'être plantées en pleine terre au printemps suivant. Il est important de choisir des tiges de l'année, en bonne santé et bien droites, comportant plusieurs yeux et bourgeons naissants.

Il existe également une technique de bouturage hivernal, mais elle nécessite un environnement protégé comme une serre ou une véranda. Dans ce cas, les boutures seront réalisées entre novembre et février.

La technique du bouturage simple

Pour réussir vos boutures de rosier, il est recommandé d'utiliser la technique du bouturage simple, qui est la plus courante et la plus accessible. Voici les étapes à suivre :

  • Coupez la tête de la tige sélectionnée, trop tendre, au-dessus de deux feuilles alternes, puis coupez environ 15 cm en dessous.
  • Supprimez les autres feuilles afin de limiter la perte d'eau par transpiration, ainsi que les épines sur la partie basse de la tige qui sera enterrée (environ 5 cm).
  • Plantez la tige en l'enfonçant de 5 cm environ, dans un petit pot contenant un substrat composé à parts égales de sable et de tourbe blonde.
A lire :   Sapins de Noël : voici les variétés qui ne perdent pas leurs aiguilles (et qui résistent le mieux)

Certaines personnes trempent la base de la bouture dans une poudre ou un gel d'hormones de bouturage avant de la mettre en terre. Cela favorise la production de racines mais n'est pas obligatoire.

Les astuces pour augmenter vos chances de réussite

Pour accroître vos chances de réussite, n'hésitez pas à réaliser plusieurs boutures, chacune dans un pot différent. Veillez également à garder les pots humides et à les placer dans un endroit chaud mais sans soleil direct, comme une véranda ou une serre. Aérez régulièrement cet espace pour éviter le développement de pourritures.

Arrosez régulièrement pour conserver la terre fraîche, mais sans excès, car cela pourrait faire pourrir la bouture. Si vos boutures sèchent ou pourrissent, c'est un échec. En revanche, si elles résistent et que les bourgeons commencent à gonfler avec l'apparition de nouvelles feuilles, vous pouvez vous réjouir !

A lire :   Crème pâtissière sans faute : Découvrez les astuces des chefs pour la réussir à chaque fois!

La transplantation des boutures réussies

Dès que vos boutures montrent des encourageants, il est temps de les transplanter dans un pot plus grand pour qu'elles puissent bien se développer avant leur plantation en pleine terre au printemps suivant. Vous pouvez également choisir d'attendre l'automne pour les planter directement en pleine terre, mais cela dépendra de la vigueur de vos boutures et des conditions climatiques.

Une fois installées dans leur nouvel environnement, veillez à leur apporter un arrosage régulier et à les protéger du gel en hiver. Les rosiers bouturés mettront quelques années à atteindre leur taille adulte, mais vous pourrez profiter de leurs fleurs dès la première année si tout se passe bien.

Le bouturage des rosiers protégés par un certificat d'obtention végétale (COV)

Il est important de noter que le bouturage des rosiers protégés par un certificat d'obtention végétale (COV) n'est pas autorisé sans l'accord du créateur. Ce certificat protège en effet sa propriété intellectuelle pendant un certain nombre d'années, à la manière d'un brevet. Toutefois, si vous réalisez quelques boutures uniquement pour agrémenter votre , vous ne devriez pas rencontrer de problèmes.

L'Apple Watch face à une crise identitaire : un virage manqué ?

Voter pour cet article
Afficher Masquer le sommaire
A lire :   Comment sécher vos vêtements en un temps record : découvrez nos 5 astuces incontournables
Sophie Martinez

Je m'appelle Sophie et je suis rédactrice sur contrepoint.info, un site web dédié à l'actualité, à la culture et au lifestyle. J'ai toujours été passionnée par l'écriture et j'ai décidé de le faire mon métier en devenant rédactrice web. Je travaille sur contrepoint.info et je m'occupe principalement de la rubrique lifestyle. J'aime partager mes découvertes et mes coups de coeur avec les lecteurs, que ce soit en matière de mode, de beauté, de déco ou de gastronomie.