BMW propose désormais des sièges chauffants sur abonnement

Pour une raison étrange, BMW estime que le modèle de microtransaction, si souvent critiqué dans les jeux vidéo, peut fonctionner dans le secteur automobile.

La firme allemande a annoncé que, dans plusieurs pays du monde, va commencer à offrir des sièges chauffants sur la base d’un abonnement. En d’autres termes, votre voiture pourrait être équipée de ce complément, mais si vous ne payez pas une redevance mensuelle, vous ne pourrez pas l’utiliser. Oui, c’est probablement la chose la plus ridicule que tu aies lue depuis longtemps.

Plus précisément, l’abonnement de BMW pour les sièges chauffants sera facturé au mois, $18. Cependant, en tant qu’entreprise qui prend soin du portefeuille de ses acheteurs, elle permettra également de payer 180 dollars par an vous recevrez donc deux mois de chauffage gratuits si vous optez pour l’adhésion annuelle. Mais les « remises » ne s’arrêtent pas là, puisqu’il y aura une variante à 300 dollars pendant trois ans et une autre à 300 euros. « accès illimité » en échange de 415 $.

Selon The Verge l’offre d’abonnement de BWM est actuellement disponible au Royaume-Uni, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud. Toutefois, il est très probable qu’il s’étende bientôt à d’autres régions.

Bien sûr, il est courant que les marques automobiles facturent des frais supplémentaires lorsque nous voulons ajouter un accessoire ou une technologie à notre véhicule, voire pour déverrouiller une fonction logicielle du système d’infodivertissement qui génère un coût récurrent pour le constructeur. Quoi Il n’est pas normal d’être facturé pour l’utilisation d’un composant matériel qui est déjà intégré dans la voiture..

A lire :   Android Auto et Apple CarPlay retirés des voitures BMW pour éviter les retards de production

Certains pourraient penser que proposer des sièges chauffants en abonnement est une façon de faciliter le paiement d’un élément supplémentaire. Cependant, sommes-nous sûrs que la marque ne fait pas payer le chauffage dès le départ ? Eh bien, non ce paiement de 415 $ a peut-être déjà été effectué au moment de l’achat du véhicule.

Si l’industrie automobile est clairement très différente de l’industrie des jeux vidéo, cette dernière suit les mêmes pratiques depuis des années. Il y a eu des cas où des joueurs, bien qu’ayant payé le prix fort pour un titre, ont dû effectuer un paiement supplémentaire pour accéder à un contenu qui était déjà dans le jeu. Une situation très similaire se présente avec les sièges chauffants de BWM. Il faut simplement rappeler à Munich que de telles idées exaspèrent le marché.

BMW avait déjà montré son intérêt à tenter sa chance avec les microtransactions bien que purement axé sur le déblocage des fonctions numériques. En 2020, par exemple, ils ont proposé une clé numérique et un support Android Auto sans fil en échange d’un paiement fixe. À l’époque, ils avaient laissé entendre qu’ils avaient l’intention de donner accès à d’autres fonctionnalités de leur système d’exploitation, mais c’est la première fois qu’ils le font avec du matériel. Leur stratégie va-t-elle réussir ? Nous verrons à l’avenir.