Bilan du Covid-19 en France : plus de 13 000 nouveaux cas, une baisse des taux d’incidence !

Depuis le début de l’été, il y a eu une flambée des cas de contamination en France et dans le reste du monde en général. Le variant Delta détecté dans plus de 100 pays en était la cause principale.

Depuis le début de l’été, il y a eu une flambée des cas de contamination en France et dans le reste du monde en général. Le variant Delta détecté dans plus de 100 pays en était la cause principale. Mais depuis quelques semaines la tendance s’est inversée.

On note ainsi une baisse des indicateurs selon le récent rapport de “Santé publique France”. Un certain ralentissement de la pandémie est donc notable même si la donne n’a pas vraiment changé au niveau des salles de réanimation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lucas Barioulet (@lucasbarioulet)

Recul notable de la pandémie en France

Depuis quelques semaines, une légère stabilisation de la pandémie était signalée. Mais depuis quelques jours maintenant, les chiffres montrent un ralentissement visible de la Covid-19. D’après les données de “Santé publique France” vendredi dernier, 13 466 nouveaux cas de contaminations ont été enregistrés.

Il y a donc eu une baisse par rapport au jour précédent où 15 911 nouveaux cas avaient été recensés. Et c’est 4 308 cas de moins que la semaine dernière. Ce qui fait donc chuter le taux d’incidence à moins de 18 % en une semaine. Celui-ci est désormais de 179 cas pour 100 000 habitants.

Il ne faut surtout pas oublier également la nette diminution de la pression hospitalière avec moins de 14 % de personnes contaminées. Le taux de positivité c’est-à-dire le pourcentage de tests positifs sur l’ensemble des tests réalisés a également baissé et se chiffre à environ 2,2 %.

Quelques départements toujours en zone rouge

Tous ces chiffres encourageants concernent principalement l’Hexagone. La pression hospitalière reste cependant tendue, surtout en outre-mer et dans les Bouches-du-Rhône.

En Martinique, on a 719 cas dont 165 en soins intensifs et en Guadeloupe, 600 cas dont 83 en soins critique. Dans les Bouches-du-Rhône, on a 934 malades dont 218 en soins intensifs.

Il faut également noter une stagnation au niveau des services de réanimation. Selon “Santé publique France”, il y a eu 159 nouveaux cas graves, ce qui amène le total de malades graves en soins intensifs à 2259.

Les raisons de la baisse du taux d’incidence du virus en France métropolitaine

Les raisons ne sont autres que l’imposition du pass sanitaire et la poursuite des campagnes vaccinales.

En effet, depuis le 30 août, le pass sanitaire a été élargi aux travailleurs en contact avec le public après l’avoir exigé pour pouvoir accéder à certains lieux. Ce qui conduit quelques personnes de plus à vouloir se faire vacciner.

Et comme dans les autres pays du monde, la campagne vaccinale continue de battre son plein en France avec de nouvelles installations déployées dans les zones toujours sensibles.

Selon les données du ministère de la Santé, plus de 89,4 millions de doses ont été injectées en France depuis le début de la campagne de vaccination.

Plus de 48,9 millions de personnes ont au moins reçu la première dose, ce qui équivaut à 72,7 % de la population. Et 45 140 579 ont reçu les deux doses, soit 67 % de la population totalement vaccinée.

En dehors de la France, cette baisse des indicateurs est également notable dans certains pays d’Europe comme l’Angleterre, la Belgique et l’Espagne.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis