Android Auto et Apple CarPlay retirés des voitures BMW pour éviter les retards de production

BMW a pris une décision difficile : il va commencer à livrer des voitures sans prise en charge complète d'Android Auto et d'Apple Car Play, afin d'éviter de nouveaux retards dans sa chaîne de production.

Il y a une crise de pénurie de puces et de composants électroniques dans le monde qui a affecté plusieurs industries, principalement l’industrie des smartphones, mais elle a même touché l’industrie automobile.

Ce que peu de gens savent, cependant, c’est que le coup porté à ce secteur est largement dû à la mode (et presque à la nécessité) d’intégrer des écrans tactiles compatibles avec les smartphones dans les derniers modèles de voitures.

Cette situation s’est avérée quelque peu délicate dans le contexte mondial actuel, où les futurs propriétaires de voitures doivent s’inscrire sur de longues listes d’attente qui peuvent durer des mois avant de pouvoir prendre livraison de leur véhicule.

BMW prend une décision extrême concernant Android Auto et Apple CarPlay

Selon Automotive News Europe BMW va expédier temporairement certains de ses véhicules fraîchement sortis d’usine sans support pour Android Auto, ni Apple CarPlay.

En fait, le site a réussi à obtenir une déclaration de l’entreprise où BMW elle-même révèle qu’elle vient de changer de fournisseur de composants afin de ne pas retarder davantage son calendrier de production.

Mais de ce fait, elle a également intégré une puce différente dans son assemblage qui n’est pas entièrement compatible avec Android Auto, ni avec CarPlay d’Apple.

Android Auto

À la suite de cet imbroglio, les véhicules concernés recevront une mise à jour du logiciel « d’ici la fin du mois de juin au plus tard« , qui pourrait accroître l’éventail des fonctions sans assurer une compatibilité totale.

A lire :   BMW propose désormais des sièges chauffants sur abonnement

Pour savoir si votre nouvelle BMW est effectivement concernée par ce problème, il suffit de vérifier le code de production de la voiture et de voir si elle comporte la clé « 6P1″ dans son numéro.

Si c’est le cas, la voiture aurait été fabriquée dans les quatre premiers mois de 2022, et la puce intégrée ne serait donc pas compatible avec ces plateformes.

Les véhicules concernés auraient été expédiés pour être livrés et vendus principalement aux États-Unis, en France, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni, mais de là, ils pourraient atteindre les territoires voisins.

Il reste à voir si BMW adopte la même politique que les autres entreprises qui ont adopté des mesures similaires. Où ils obligent leurs clients à prendre rendez-vous à l’avenir pour faire installer la puce manquante dans un atelier agréé.