« Andor » et « The Mandalorian » montrent l’avenir de Star Wars.

Lorsque Din Djarin a accepté la mission de rechercher une « marchandise de valeur« , il n’a jamais imaginé ce qui l’attendait. D’ici là, le protagoniste de Le Mandalorien était un chasseur de primes sans autre motivation que l’argent et le respect du code de sa culture disparue. Mais l’arrivée du petit Grogu a donné un sens et un but à sa vie. À tel point qu’il a traversé une grande partie de la galaxie connue dans sa quête, dans un voyage qui reflète les meilleurs idéaux de Star Wars et qui est partagé avec la série… Andor.

On pourrait dire la même chose de Cassian Andor. Un homme au passé confus, complexe et douloureux qui se retrouve soudainement impliqué dans la Rébellion. Mais bien avant que l’Alliance rebelle ne soit autre chose qu’un groupe de choc contre les déchaînements et la violence de l’Empire, Cassian, découragé et cynique, n’a jamais pensé qu’il se retrouverait dans la Rébellion. Cassian, découragé et cynique, n’a jamais cru qu’il finirait par offrir sa vie à un idéal plus grand. Aller au-delà de ses doutes pour mettre ses efforts au service d’un bien collectif dont il n’a jamais pu profiter.

Les deux histoires, qui font partie du nouveau Star Wars, disponible sur Disney+ sont liés par un fil narratif d’intérêt. Le Mandalorien y Andor sont tous des héros fortuits. Des hommes ordinaires qui ont fait des choix qui les ont amenés à traverser une toute nouvelle série de scénarios qui ont pour thème l’espoir et la lutte contre le pouvoir. C’est un regard neuf sur Star Wars en tant que franchise. Mais, bien plus que cela, il s’agit d’un phénomène générationnel. Il pourrait s’agir d’une réponse à l’attrition inévitable des histoires de la saga à l’avenir.

Le Mandalorien y Andor: deux hommes avec le même destin

Star Wars a le privilège d’être un phénomène qui va au-delà d’un public fidèle. C’est un héritage générationnel de la culture pop qui est souvent transmis de père en fils. Avec plus de quarante ans dans la mémoire collective, la mythologie créée par George Lucas a connu une croissance exponentielle.

Son univers étendu, tant dans la littérature que dans les jeux vidéo et le cinéma, en a fait un voyage à travers de nouvelles couches de divertissement. C’est aussi une histoire qui rassemble des fans de tous âges et de tous horizons.

Mais, au cours des dernières décennies, la saga a connu toutes sortes de restructurations qui, d’une manière ou d’une autre, ont eu un impact sur son identité. De la vente des licences à Disney, à la possibilité de surexploitation. La mythologie imaginée par George Lucas, notamment au cinéma et à la télévision, a été contrainte de repenser son essence. En particulier, après ce que l’on appelle la nouvelle trilogie, il s’est avéré que la formule n’est pas entièrement infaillible.

Les trois histoires, réalisées par J.J Abrams et Rian Johnson, explorent ce qui s’est passé après les événements de la trilogie originale. Mais ce qui était censé être un nouveau voyage à travers des personnages bien-aimés et des décors incomplets a été une déception. A tel point que les premières questions sur la longévité et la solidité de la franchise ont été posées d’emblée.

Un homme qui est devenu un père et un héros qui ne savait pas qu’il en était un.

Puis, un petit spectacle discret a semblé démontrer tout ce que Star Wars pouvait encore donner et montrer. Le Mandalorien avec son ton discret et une histoire qui rend hommage au meilleur de la franchise, est devenu un succès historique.

Mando, joué par Pedro Pascal, n’a pas seulement humanisé Star Wars d’une manière inattendue. Il a également revitalisé la façon dont la saga dialogue avec ses fans et a créé un phénomène de popularité sans précédent qui a montré à quel point Star Wars était influent.

À plus petite échelle, mais d’une importance fondamentale pour l’avenir, Andor a réussi à faire entrer Star Wars dans une maturité inconnue. Au-delà du statut de héros capable de sauver des planètes et des lignées généalogiques privilégiées, Cassian est un survivant. En tant que Mando, il n’est rien d’autre qu’un homme doté d’un sens concret et spécifique de la justice et de la bonté.

Ces deux personnages montrent comment Star Wars peut évoluer, grandir et se maintenir sur une scène d’une valeur humaine considérable. Que, même en dehors de ses moments de fantaisie et de pur divertissement, la saga est un solide hommage à la bonne volonté. Quelque chose qui Le Mandalorien y Andor dans toute leur profondeur émotionnelle. Un prodige inattendu qui a permis de revitaliser les grandes histoires de la saga dans une dimension plus humaine et relatable.

Afficher Masquer le sommaire